L’enjeu logistique de la fin de l’opération Barkhane

La France commencera d’ici à la fin de l’année à retirer ses forces déployées les plus au nord du Mali, a déclaré vendredi dernier le président Emmanuel Macron à l’issue d’un sommet avec le G5 Sahel. Les emprises de Kidal, Tessalit et Tombouctou seront closes « d’ici au début de l’année 2022 », a-t-il précisé.

Au final, la France maintiendra « à terme entre 2 500 à 3 000 » hommes dans la région, contre 5 100 aujourd’hui. Réduire l’empreinte militaire française au Mali nécessitera cependant une opération logistique de grande ampleur.

RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.