Le Médiateur Goodluck Jonathan à Bamako : La CEDEAO exhorte les autorités à mettre en place un « gouvernement inclusif »

Le Médiateur de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) au Mali, Goodluck Jonathan, ancien président de la République fédérale du Nigéria, accompagné d’une forte délégation, a séjourné à Bamako au Mali, les 08 et 09 juin 2021, pour suivre les recommandations de la Session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO sur le Mali, tenue à Accra le 30 mai 2021. Durant son séjour, le médiateur a rencontré le Président de la transition, colonel Assimi GOÏTA, le Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga, les partenaires bi et multilatéraux qui accompagnent le Mali. Après avoir salué la nomination du premier ministre, la CEDEAO exhorte les autorités de la transition malienne à respecter non seulement le délai de la transition, mais aussi, à mettre en place un gouvernement inclusif. « Nous avons été rassurés par le président de la transition et le premier ministre sur le respect de la durée de la transition qui doit prendre fin avec les élections présidentielles de fin février 2022. Nous avons noté, ça été dit par le premier ministre, le président de la transition en a parlé également, la nécessité d’avoir un gouvernement qui soit inclusif », a souligné le président de la Commission de la CEDEAO, Jean Claude Kassi Brou.

Arrivé à Bamako le mardi 8 juin 2021 avec sa délégation, le Médiateur de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) au Mali, Goodluck Jonathan, ancien président de la République fédérale du Nigéria, a rencontré le même jour le président de la transition, Colonel Assimi GOÏTA afin de faire le point de la situation malienne comme l’avait recommandé le Sommet d’Accra, tenu le 30 mai dernier. Les sujets d’actualité sur le Mali ont fait l’objet des discussions : de la reprise du cours normal de la Transition à celle des opérations conjointes entre les forces françaises et maliennes en passant par la nomination d’un Premier ministre civil et la mise en place d’un Gouvernement inclusif qui tiendrait compte de la participation de la société civile et de la représentativité des femmes. «Après avoir salué le discours d’investiture prononcé par le Président de la Transition, le lundi 7 juin 2021 qu’il a qualifié de discours d’espoir, le Médiateur de la CEDEAO a noté avec satisfaction les avancées enregistrées par les autorités de la Transition tout en les exhortant à persévérer sur cette lancée. Aussi, la nomination d’un Premier ministre issu des rangs du Mouvement du 5 juin 2020, Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), a-t-elle été saluée par l’hôte du jour. Toutefois, en raison du temps perdu selon le Médiateur, celui-ci a souhaité voir les autorités de la Transition engager des actions fortes en vue de respecter le chronogramme de la Transition », a souligné la présidence du Mali. Le Président de la Transition a, à son tour, salué la capacité d’écoute et de dialogue ainsi que les efforts que le Médiateur et son équipe n’ont jamais cessé de déployer pour permettre à la CEDEAO d’aider le Mali. Quant à la reprise des opérations militaires conjointes France- Mali dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le Colonel GOÏTA a assuré de sa totale disponibilité à contribuer à la reprise de cette coopération qui, du reste, avait été unilatéralement interrompue.

A la demande de libération en faveur de certains responsables militaires détenus dans le cadre des évènements du 24 mai 2021, le Président de la Transition a sollicité la patience du Médiateur, pour des raisons de sécurité, car selon lui, « la réussite de la Transition conditionne la stabilité du pays ».

« La composition du nouveau gouvernement au plus tard le dimanche »

 

Après sa rencontre avec Assimi GOÏTA, le Médiateur et sa délégation ont rencontré le premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga, le mercredi 09 juin 2021. À l’entame de la rencontre, le Premier ministre a remercié la CEDEAO pour son accompagnement constant et rappelé que l’organisation se tient aux côtés du Mali, à chaque étape critique, depuis près de 10 ans. Le Chef du Gouvernement a exposé à la délégation sa vision du processus de la Transition. Choguel Kokalla Maïga se dit conscient que le plus difficile commence maintenant, mais reste convaincu qu’avec l’inclusivité et une parfaite entente entre les différents acteurs, la Transition peut bien réussir. Il s’agira essentiellement de hiérarchiser les priorités, de réaliser ce qui est possible, de rendre possible ce qui est nécessaire, dira le Premier ministre. « Sauf avis contraire du président de la transition avec lequel je m’entretiens quotidiennement, nous avons l’intention, au plus tard dimanche, d’annoncer aux Maliens la composition du nouveau gouvernement », a précisé le chef du gouvernement. Selon lui, les autorités de la transition ont la ferme volonté d’aller dans le sens de la gouvernance de rupture, ce qui suppose le rétablissement de la confiance de l’ensemble des Maliennes et des Maliens. « Nous nous donnons six semaines pour expliquer et présenter aux Maliens à travers le CNT (Conseil national de transition) les grandes lignes de l’action gouvernementale. Nous savons que la CEDEAO sera le porte-parole du Mali auprès de la communauté internationale », a déclaré Dr. Choguel K. Maïga. Enfin, il a invité tout le monde à jouer sa partition pour une transition réussie. Le Médiateur de la CEDEAO a félicité Dr. Choguel K. Maïga pour sa nomination à la tête du Gouvernement et lui a souhaité pleine réussite dans ses nouvelles fonctions. Goodluck Jonathan a réitéré l’engagement de la CEDEAO à accompagner le Mali pour la réussite de la Transition. La CEDEAO s’est félicitée de la parfaite convergence de vue entre l’organisation et les nouvelles Autorités de la Transition. En fin de mission au Mali, Jean Claude Kassi Brou, président de la Commission de la CEDEAO, tire le bilan. « Le 31 mai 2021, la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO avait demandé à la médiation de revenir à Bamako. C’est dans ce cadre que nous sommes là. Le médiateur a rencontré le président de la transition, le premier ministre et les partenaires bi et multilatéraux qui accompagnent le Mali. C’est une mission qui a permis de faire le point. On a pris note de la mise en œuvre d’une décision qui avait été prise à Accra à savoir la nomination du premier ministre. Nous avons été rassurés par le président de la transition et le premier ministre sur le respect de la durée de la transition qui doit prendre fin avec les élections présidentielles de fin février 2022 et d’autres élections également. Je crois que c’est le point important », a-t-il dit. Autre point important selon Jean Claude Kassi Brou, c’est la non participation des membres de la transition aux prochaines élections. « Nous avons noté, ça été dit par le premier ministre, le président de la transition en a parlé également, la nécessité d’avoir un gouvernement qui soit inclusif. Nous avons salué les échanges qui ont eu lieu », a indiqué Jean Claude Kassi Brou de la CEDEAO. Il a également mis l’accent sur la nécessité de mettre en œuvre l’accord d’Alger. Par rapport à la suspension du Mali des instances de la CEDEAO suite au coup de force du 24 mai 2021, Jean Claude Kassi Brou dira que les chefs d’Etats évalueront la situation quant au retour à l’ordre constitutionnel normal.

Aguibou Sogodogo 

Source: Le Républicain- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.