Le médecin après la mort

Le paradoxe est que toutes les fois que le groupe des terroristes armés, composé du Mnla, HCUA, Ansardine, Mujao, Aqmi sous la nouvelle bannière de la CMA, est décapité par le Gatia, Barkane et Minusma trouvent des caches d’armes, munitions, obus, RPG, 12,7, rouettes, etc.

rebelle touareg combattant cma mnla hcua gatia bandit armee coline ville kidal cantonnement

Au fait, il n’y a qu’une seule explication à ça. Vu que leurs protégés sont anéantis par le Gatia, pour que ce dernier ne puisse pas mettre la main sur ces armements, on se précipite pour les récupérer et les remettre aux groupes terroristes. Pour ça, il faut un communiqué et une stratégie de communication.

C’est n’est pas la première fois. Dès qu’il y a affrontement entre les deux groupes, et surtout quand le Gatia prend le dessus, Barkane et «mounafiki» ou Minusma trouvent toujours quelque chose de ce genre.

Mais jamais avant ou quand les terroristes de la CMA sont les victorieux. Ils peuvent mettre à contribution leurs drones, radars, espions, détectives… et ne trouveront que «dalle».

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.