Le chef d’Etat-Major Français, le général François Lecointre, lors d’une récente audition au sénat: La menace terroriste n’a pas été contenue et l’on peut désormais craindre qu’elle ne s’étende rapidement au Sud-Mali, voire au Sud de Bamako »

Les terroristes combattus par les militaires français et leurs partenaires au Sahel bénéficient d’une « forte capacité de régénération », a souligné le chef d’état-major français, le Général François Lecointre, lors d’une récente audition au Sénat, relate opex360.

 

« Face à nous, nous avons un ennemi au volume moyen, assez faible, mais capable de mobiliser rapidement et ponctuellement des effectifs importants – de l’ordre de la centaine, à moto – pour mener des actions sur des objectifs à forte valeur ajoutée », a-t-il déclaré au sujet du groupe Etat islamique au Grand Sahara (EIGS), implanté dans la région dite des « trois frontières » (Mali, Niger, Burkina Faso) et désigné par Paris ennemi numéro Un au Sahel. Selon lui, « depuis mai 2019, l’EIGS a tué entre 350 et 400 membres des forces de sécurité locales dans la zone des trois frontières ».

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *