La MINUSMA traite et rapatrie depuis Kidal des soldats des Forces armées maliennes à Gao et Bamako

Bamako, 23 mai 2014 – Les combats qui ont opposé les soldats des Forces armées maliennes (FAMa) et les groupes armés dans et autour de Kidal (1500 km au nord de Bamako) ont fait de nombreux blessés dans les rangs des belligérants.

 Adama Kamissoko gouverneur kidal minusma serval

Bon nombre des blessés FAMa se sont retrouvés dans l’enceinte du Camp de la MINUSMA (le Camp Numéro 2), où ils ont reçu les soins primaires et ont été accueillis, abrités et nourris.

Devant l’afflux des blessés et le manque de structures médicales spécialisées, il a été décidé par les autorités de la Mission d’utiliser les aéronefs de la MINUSMA (Hélicoptères et avions) pour transporter ces soldats blessés hors de Kidal afin de pouvoir leur prodiguer des soins appropriés à leur état de santé.

C’est ainsi que dans la journée du 22 mai, les hélicoptères blancs frappés des lettres UN ont pu acheminer plusieurs dizaines de soldats dans les structures médicales locales, du CICR et de Serval à Gao.

Dans la soirée, vers 20 heures, un avion de transport C-130 de l’Escadron danois de la MINUSMA s’est posé sur la piste de l’aéroport de Bamako avec à son bord 80 soldats des FAMa rapatriés de Kidal, parmi lesquels se trouvaient 38 blessés.  Ces blessés ont ensuite été pris en charge par le Service de santé de l’Armée malienne.

L’Officier médical de la Force (Force Medical Officer) a assuré la coordination de l’ensemble de ces mouvements médicaux et l’utilisation rationnelle des ambulances nécessaires aux déplacements des blessés.

Une équipe médicale et chirurgicale du contingent togolais basé à Mopti, mise en alerte dès le début des combats, a rejoint Kidal jeudi 22 mai dans la matinée et s’est immédiatement mise au travail dans des conditions précaires et difficiles, du fait de l’insécurité ambiante et du nombre des patients à traiter. Malgré ces conditions, ils ont réussi à opérer, avec succès, trois soldats des FAMa dont le pronostic vital était engagé, en plus d’apporter des soins à ceux qui en avaient besoin.  La compétence de ces professionnels a permis de sauver la vie de ces trois combattants qui ont pu ensuite être évacués sur Gao.

L’équipe médicale du contingent hollandais nouvellement installé à Gao a aussi participé à l’effort aéro-medical pour sauver des vies. Bien que leur rôle les cantonne normalement à assurer le suivi médical de leur contingent, les personnels hollandais se sont dépassés. En effet, ils ont assuré le triage, la stabilisation médicale et le transport vers des structures civiles de Gao de tous les soldats maliens qui arrivaient dans les aéronefs de la MINUSMA. Ils ont aussi assuré les soins en vol des blessés qui étaient acheminés de Gao à Bamako dans l’après-midi du 22 mai.

Les efforts concertés et coordonnés de toutes les composantes militaires et civiles de la MINUSMA, tant à Kidal qu’à Gao et Bamako, ont permis de stabiliser et de sauver la vie de nombreux soldats blessés lors des combats de ces derniers jours dans le nord du pays.

SourceMINUSMA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.