La MINUSMA échange avec les jeunes sur leur engagement pour la paix

Le 20 mai dernier, en prélude à la Journée Internationale des Casques bleus qui est célébrée tous les 29 mai, la Division de la communication de la MINUSMA, appuyée par la Force, UNPOL ainsi que la section Conduite et Discipline, a eu des échanges avec une cinquantaine de jeunes issus de 48 associations au Projet jeune à Magnambougou dans la commune V de Bamako.

Outre le thème retenu cette année, « la route vers une paix durable, puiser dans la force des jeunes pour la paix et la sécurité », l’équipe de la MINUSMA et les jeunes ont aussi discuté du rôle des Casques bleus et de la contribution de la jeunesse malienne à la paix. La résolution 2250 (2015) des Nations Unies sur le rôle des jeunes hommes et femmes dans la mise en œuvre de la paix et la lutte contre l’extrémisme violent, a également été évoqué durant les débats.

Les jeunes dans leurs différentes interventions ont exprimé le besoin d’être plus écouté par les dirigeants car ils sont une force pour impulser un réel changement. « La jeunesse déborde d’énergie pour contribuer à la paix, mais elle doit être accompagnée » a souligné par exemple Hafizou BOCANA, coordinateur national de l’association AfriYan Mali. Dans le contexte malien, ce manque d’accompagnement et d’écoute occasionne malheureusement le basculement de certains jeunes vers l’extrémisme violent ont-ils estimé. Ils ont dénoncé, dans leur grande majorité, la mauvaise gouvernance, la corruption, l’injustice mais aussi le chômage dont ils sont victimes. Les participants ont noté que les groupes armés terroristes profitent de ce désespoir des jeunes pour les enrôler dans leur rang. Loin de se décourager, les jeunes maliens multiplient les initiatives pour éviter le basculement et dissuader ceux qui seraient tentés de le faire.

Leurs différents témoignages attestent de ce combat pour la paix. « La sensibilisation ne doit pas s’arrêter qu’aux jeunes. Elle doit être plus élargie, notamment vers l’Etat pour que les droits qui reviennent aux jeunes soient respectés et concrètement mis en œuvre » a plaidé Alhousseiny TRAORE, membre de l’association International Alliance for Development. Il a aussi ajouté que « cela va éviter aux jeunes de tomber dans l’enrôlement au sein des groupes armés ou autre type de débauché qui ne pourra que nuire à leur avenir et plonger encore plus le pays dans une insécurité récurrente et freiner son développement ».

Les jeunes ont souligné les efforts de la MINUSMA pour contribuer à ramener la paix au Mali. Ils ont notamment évoqué les campagnes de sensibilisation « Thé dans le grain » dans les différentes communes de Bamako ainsi que dans les régions. Les projets podium de la paix, marathon de la paix et le dialogue de haut niveau sur le rôle de la jeunesse dans l’Accord de paix, ont également été fortement salués. Pour ces jeunes, c’est la traduction concrète de l’engagement de la MINUSMA auprès de la jeunesse malienne. Ils ont aussi émis le vœu que le mandat de la MINUSMA soit plus offensif et que le champ de déploiement des soldats de la paix soit élargi.

À l’issue des discussions, Lalia HAGGE du Projet jeune et Aboubacar DICKO de la Jeune Chambre Internationale ont été choisis par la cinquantaine des jeunes pour les représenter lors de la cérémonie officielle commémorative de la journée internationale des Casques bleus au Quartier général de la MINUSMA, le 28 mai prochain. Ils feront un témoignage sur la paix à cette occasion au nom de la jeunesse du pays.

Bureau de la Communication Stratégique et de l’information publique de la MINUSMA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.