Kidal : 71 morts en un jour

Si après les événements du 21 mai 2014 à Kidal, on a parlé d’une cinquantaine de morts. Actuellement, les langues se délient au niveau de la commission d’enquête mise en place à l’Assemblée nationale.

mnla hcua rebelle touareg independanliste bandis armée combattants arabe nord mali azawad gao kidal

Cette commission a eu beaucoup de versions en écoutant les acteurs : l’ancien Premier ministre Moussa Joseph Mara (l’homme aux multiples discours et propos), Soumeylou Boubèye Maïga, ministre de la Défense lors des faits, des soldats, officiers, des députés et responsables de la région de Kidal. Chacun a donné sa version des faits.

Au finish, et cela avant la publication du rapport de cette commission, Mara semble être l’homme aux 71 morts en un seul jour à Kidal. Car il a tenu des propos et fait des interventions va-t-en-guerre et même une déclaration de guerre. Et dire qu’après cet affront, le gouvernement a annoncé qu’il n’a pas donné ordre à attaquer. Un jeune Kidalois dit avoir le film de cette journée du 21 mai 2014. Pour lui, si la commission ne publie pas son rapport, il mettra la vidéo en question sur la place publique.

Nina à l’œuvre

Le Mnla, c’est Nina et autres ! Hé oui, cette brave dame ne cesse de faire parler d’elle. C’est à partir de la Mauritanie avec Mossa Ag Attaher qu’ils ont apporté un démenti aux courriers que l’Algérie a envoyés aux différentes parties de la crise malienne. Nina entretient bien les jeunes du Mnla surtout qu’elle veut prendre sa revanche sur le Mali. C’est pourquoi même Billal Ag Achérif n’a pas pu répliquer. Nina Walet veut qu’il y ait une autonomie pour Kidal.

Mossa Ag Attaher est à Nouakchott ; les deux autres Moussa Ag Assarid et Achouratoumane s’occupent du reste à Paris. Avec la bénédiction des médias français, les portes sont déjà ouvertes.

Les Maliens doivent comprendre ces bandits, rebelles et narcotrafiquants. Ils vont tous signer, un à un. C’est une stratégie bien montée qui consiste à refuser de parapher, à faire la comédie à Kidal en profitant de l’argent de la médiation et de certains traîtres (ministres)  qui les financent à partir de Bamako.

La minorité qui s’agite tout le temps ne peut rien contre la volonté de la majorité. Comme le disent les Ivoiriens : «Laissez mouton courir, Tabaski viendra».

TV Toumast

LibyaToumast arabch.tv, c’est une télé qui est sur satellite depuis 2013. Depuis Oubari en Libye. C’est la TV de l’Azawad. On peut la capter à partir de Bamako ou la regarder en ligne -sur internet. Beaucoup de jeunes proches des leaders du Mnla suivent cette télé partout en France. Moussa Ag Assarid et Achouratoumane étaient sur cette télé afin de contredire l’information donnée par la médiation algérienne.

«Le Mnla est membre de la coordination de l’Azawad et n’est pas d’accord avec ce qui a été dit par la médiation algérienne ; il n’est pas prêt à parapher l’accord en l’état». C’est ce que les deux Moussa ont défendu avant de se transporter sur TV5 et d’autres chaînes françaises. En plus des radios et réseaux sociaux.

Le Mnla est pour le moment le seul mouvement de la coordination à ne pas être d’accord. Mieux, c’est une tendance du Mnla sous la direction de Nina Walet et basée à Nouakchott qui fait ce travail contre Billal Ag Achérif, le patron du Mnla.

Selon nos informations, la branche militaire ne peut rien décider sans en référer à la branche politique du Mnla, qui est en exil. Un groupuscule est à Kidal ; il prend en otage les populations. Il est soutenu par des mains cachées.

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.