Jihadistes : Les forces spéciales maliennes décapitent le FLM d’Amadou Kouffa

Au Mali les recherches se poursuivent pour le démantèlement de réseaux jihadistes. Nos confrères de RFI ont révélé hier matin l’arrestation de trois nouveaux suspects. Celle-ci intervient après la capture de trois d’entre eux la semaine dernière par les services de renseignement et de sécurité du Mali. Les personnes arrêtées sont des chefs du Front du Libération du Macina d’Amadou Kouffa qui a même perdu son  bras droit.

Amadou Koufa precheur radical terroriste islamiste djihadiste salafiste aqmit ansardine front liberation macina peulh flm

Selon RFI, les trois personnes arrêtées sont originaires du sud du pays. Tous sont jeunes avec une moyenne d’âge de 20 ans. Comme le groupe intercepté la semaine dernière, ces trois personnes ont reconnu être membres de Front du Libération du Macina, ou d’une unité combattante qui s’était installée dans le sud du pays à la frontière avec la Côte d’Ivoire.

Toujours selon RFI, qui fait état d’informations proches de l’enquête, les cellules en partie démantelées au Centre et au Sud, étaient en contact avec des islamistes du Nord.

Iyad Ag Ghali, du groupe Ansar Dine, donnait directement des ordres et de l’argent à des groupes terroristes pour opérer au Sud, explique une source citée par RFI. Ces arrestations auraient permis de mieux cerner l’organigramme et l’organisation de ces groupes. Selon plusieurs sources, « il existe des convergences entre les cellules du Centre et celles du Sud ». Enfin, les dernières arrestations pourraient mener au réseau d’approvisionnement en armes de ces groupes.

Les forces spéciales de sécurité multiplient les actions pour démanteler la cellule sudiste d’Ancardine. Cette volonté a d’abord débuté par l’anéantissement d’un groupe dans la forêt du Mandé à Samanko, puis  l’interpellation d’un émissaire de Iyad, Souleymane Maïga sur la route de Sevaré et ensuite les dernières arrestations intervenues, le 19 août, grâce à la collaboration des services de sécurité ivoirienne. Toutefois,  le service de contre terrorisme vient donc de déployer toutes ses ressources humaines pour mettre les grappins sur le guide spirituel de ce mouvement djihadiste. Cette détermination risquera d’être vaine sans la parfaite collaboration des populations.

Parmi les terroristes arrêtées figure Hassan Dicko, alias Abou Leila, né vers 1980 à Kadiolo, domicilié à Bamako Sénou. Peulh, de parents d’origine burkinabé. Il est la deuxième personnalité du Front de Libération du Macina, principal adjoint d’Amadou Koufa, ancien de la Police islamique de Tombouctou, chef du commando de Bamako. Courant le dernier trimestre 2014, il aurait incité Souleymane Keita à fonder le groupe Ançar Eddine du Sud. Il est l’un des trois cerveaux des récents attentats contre la Minusma et les postes de Sécurité à Bamako et Baguineda et heureusement ont été arrêtés par les forces spéciales de sécurité malienne, (S.E) dans la nuit du samedi au dimanche dernier, à Bamako.

Malick avec Studio Tamani

source :  L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *