Jean Yves Le Drian : Papa Thomas, le père fouettard

Ancien ministre de la Défense de François Hollande, Jean Yves Le Drian, longtemps noyé dans les affaires, veut aujourd’hui se muer au Mali en donneur de leçon. Tel le père fouettard de la légende aux sources inconnues. Du berger à la bergère !

Souillé dans les affaires d’armements avec sa main invisible qui place son fils Thomas Le Drian au-devant, d’Abou Dhabi à Bamako, le vieux Le Drian a du talent à revendre.
L’histoire retiendra que Jean Yves fut l’un des rares hommes politiques français de premier rang à placer son fils dans le plus petit cercle du pouvoir sans y être officiellement employé.
Si l’acte n’a pas suscité de réactions antagonistes en France, ce n’est surtout pas parce qu’il est jugé normal. C’est surtout parce que le système Macron, très habile aux emplois contre-nature des personnes de tout genre dans les affaires publiques, a été une coutume depuis que l’affaire Benalla a été une considérée comme une simple peccadille politique. Thomas a de la chance ! Mais, visiblement pas au Mali.
La leçon malienne
Comme pour lui montrer ses limites de professeur d’histoire parvenu au gouvernement français grâce à l’amitié que lui vouait le président Hollande, et maintenu par Macron, le Ministre Malien des Affaires Étrangères, M. Abdoulaye DIOP, a dans une interview accordée ce jour 28 janvier 2022, à RFI, asséné des vérités avec courtoisie.
Diop a également démontré son professionnalisme et sa rigueur, et mis en évidence que Le Drian n’a ni la formation ni le talent d’un Diplomate stagiaire.
Pas étonnant alors qu’il soit dépassé par les évènements. L’interview du Ministre malien est une leçon de diplomatie et de communication donnée à son homologue français, affectueusement appelé par son entourage : Jean-IVRE LE TRUAND. Jean Ivre le Truand sent-il ses intérêts affairistes menacés au Mali par un régime honnête et intègre ?
En déphasage des masses
L’opinion française n’a pas encore su se défaire des méandres d’un système de duperie qui le prend en otage malgré le ton donné par les gilets jaunes. Hélas que malgré les avertissements donnés par le peuple français, pour contrecarrer le système servile au compte de l’oligarchie au détriment du bas peuple, continue à faire des ravages.
L’histoire retiendra que jamais la France n’a eu de politique aussi rejetée par les masses populaires en Afrique que sous Le Drian au Quai d’Orsay.
Nous savons tous que les masses populaires en Afrique n’ont rien de méchant contre celle de l’Europe ou plus particulièrement celle de la France. Mais la politique aux odeurs nauséabondes ont vite précipité la dégringolade de l’image de l’Europe avec toute sa beauté aux yeux des habitants du sud du Sahara.
L’échec diplomatique de Jean Yves Le Drian n’a pas débuté aujourd’hui. Au vu et au su de tous, on l’a vu rejeter en 2019 les élections de Nicolás Maduro au Venezuela et de Félix Tshisekedi RDC. Mais si pour Maduro les choses n’ont pas vite évolué, avec la RDC, il fallut juste quelques arrangements pour voir LE Drian renverser sa veste comme un caméléon. Le Tshisekedi Satan hier est vite redevenu l’ange. A quel prix ? A la françafricaine bien entendu ! Chose qui est aujourd’hui vomie au Mali et à partir du Mali.

Malisoir

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.