Insécurité au Mali : le Conseil de sécurité condamne et demande des enquêtes sur les attaques contre les Casques bleus

Au Mali, le Conseil de sécurité de l’ONU a condamné « dans les termes les plus forts » l’attaque à l’engin explosif, le 15 octobre 2020, contre la MINUSMA dans la région de Kidal qui a fait un mort et un blessé, ainsi que celle contre son camp intégré de la MINUSMA de Tombouctou, qui a fait un autre blessé parmi les soldats de la paix.

 

Dans une déclaration rendue publique vendredi soir, les membres du Conseil de sécurité rendent hommage aux Casques bleus et appellent le gouvernement malien de la transition à « enquêter rapidement sur ces attaques et à traduire les auteurs en justice. »

Jeudi, vers 13h30 (locales et GMT) un véhicule de la Force de la MINUSMA a heurté une mine ou un engin explosif, à environ 50 km de la ville de Kidal. L’explosion a entraîné la mort d’un Casque bleu. Un autre, grièvement blessé, a été évacué. Depuis son déploiement en 2013 au Mali pour appuyer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation dans le pays, la MINUSMA a été visée par de multiples attaques terroristes.

« Tout acte de terrorisme est criminel et injustifiable, quelle que soit sa motivation, où quand et par qui, qu’il soit commis, ont réaffirmé les membres, soulignant la nécessité pour tous les États de lutter par tous les moyens ». Ils ont également réitéré « leur plein appui au Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali et Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh ANNADIF, à la MINUSMA et aux autres forces de sécurité présentes au Mali et dans la région du Sahel. »

Bourama Kéïta

LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *