Grogne au sein des mouvements Unionistes (GATIA et Alliés) : Me Harouna Touré accusé de faire de la récupération

Me Harouna Touré fait-il de la récupération politique du combat du GATIA et alliés ? C’est, en tout cas, ce que soutiennent certains protagonistes du mouvement GATIA, dont des responsables des groupes GANDIZO et GANDALASILIZO (les vrais fils du Terroir).

maitre Harouna Toureh avocat juriste défenseur porte parole mnla azawad toaureg independaliste negociation pourparles paix

Les responsables de ces deux mouvements d’auto-défense affirment, au contraire de la Coordination des mouvements et forces patriotiques de résistance (CMFPR dirigée par Me Touré), être sur le terrain et continuer à se battre pendant que le GANDAKOY dont se réfère Me Touré a littéralement cessé d’exister.

En clair, le CMFPR regroupe en l’occurrence, les anciens combattants du GANDAKOY des années 90. Pour sa part, le GATIA et ses alliés dont GANDAIZO et GANDALASILIZO sont des produits des récents événements.

Pour ceux-ci, Me Touré travaillerait pour sa promotion personnelle au détriment de la Communauté.

La divergence est apparue au grand jour le 15 avril dernier lors du paraphe avorté. Le secrétaire Général du GATIA, Ag Mahmoud était dans les dispositions de viser le document pendant qu’au nom de la même organisation, Me Touré rejetait cette option d’un revers de main.

Au sein GATIA, l’on persiste et signe : Me Touré n’a été mandaté par personne.

Ce conflit interne est-il de nature à fragiliser les loyalistes ? Difficile de le dire; ce, étant entendu que le véritable maître du jeu sur le terrain, n’est pas le CMFPR focalisé autour du GANDAKOY beaucoup plus présent dans la région de Tombouctou que Gao, mais bien le GATIA et ses alliés dont GANDIZO, GANDALASILIZO, la branche loyaliste MAA (Mouvement Arabe de l’Azawad), entre autres. En tout état de cause, l’heure n’est pas encore au conflit de leadership politique.

B.S. Diarra

Source: La Sentinelle

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.