Gourma: une zone de défense, deux commandants

La littérature que la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) veut faire croire, à travers la création d’une ‘’zone de défense et de sécurité relavant de l’état-major de la CMA dans le but de mieux contribuer à la sécurité des personnes et des biens en partenariat avec les forces nationales et internationales’’, c’est qu’elle est en parfaite phase avec les autorités de la Transition.

 

Or, contrairement à ce qu’elle veut faire croire aux Maliens, la création de cette zone de défense du Gourma et la désignation de son Commandant ont été faites sur ‘’place sans l’aval ou l’implication de nos autorités de transition’’, comme le révèle le confrère et respectable activiste. En effet, il aurait été surprenant que les autorités de la Transition au fait des choses aient pu donner leur accord à la désignation d’un membre du Conseil national de TRANSITION (CNT), en la personne de Alki Iknane Ag Souleymane comme commandant de cette zone de défense CMA qui n’est pas en conflit avec cette autre zone de défense des FAMa instituée à travers le Décret N°2020-0034/P-RM du 30 janvier 2020 instituant l’Opération « Maliko ».

Comme chacun le sait, nul ne pouvant ignorer la loi, l’Opération ‘’MALIKO’’ vise ‘’à rétablir l’État du Mali dans ses fonctions régaliennes dans certaines de ses Régions, en s’appuyant sur l’action des Forces Armées et de Sécurité maliennes, soutenue et accompagnée par une administration publique disponible et performante, afin de répondre aux aspirations légitimes du peuple malien’’.
Comme le prétend sa rivale et concurrente de la CMA dans le Gourna, l’Opération ‘’MALIKO’’ prend en compte la coopération transfrontalière, régionale et internationale (article 1er) pour enrayer les menaces terroristes et criminelles ; réinstaller l’administration publique et les populations déplacées ; restaurer l’état de droit, la libre circulation ainsi que la protection des personnes et de leurs biens et affirmer l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire (article 2).

Couvrant l’intégralité des Régions de Gao, Kidal, Tombouctou, Taoudénit, Ménaka, Mopti et Ségou, l’Opération ‘’MALIKO’’ comprend deux (2) théâtres d’opérations (Théâtre Est et Théâtre Centre). Le Théâtre Est couvre les Régions de Gao, Ménaka et Kidal avec son PCIAT à Gao. Le Théâtre Centre couvre les Régions de Ségou, Mopti, Tombouctou et Taoudénit avec son PCIAT à Sévaré (article 3).

Qui du commandant du Théâtre Centre ou du Commandant de la zone du Gourma aura la prééminence dans le ‘’partenariat’’ brandi comme appât ? Quand on sait qu’il n’y a pas deux commandements sur le terrain… Il faut suivre cette affaire comme le lait sur le feu de la réconciliation version azawadienne.

Source : INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.