FEUILLE DE ROUTE DE LA TRANSITION : LE RÔLE DES CITOYENS DANS LA MISE EN ŒUVRE DES ENGAGEMENTS AU MENU DES ÉCHANGES HIER  

La Transition au Mali doit s’effectuer conformément à la Charte de la Transition pour aboutir à l’ordre constitutionnel et à la tenue d’élections dans un délai de 18 mois. L’hôtel Maeva palace de Bamako  a abrité hier le lancement officiel des conférences d’informations sur le rôle des citoyens dans la mise en œuvre des engagements contenus dans  la Feuille de route de la transition à Bamako ainsi qu’à Ségou, Koulikoro, Sikasso, Kayes, Tombouctou, Gao, et Kidal.

La cérémonie d’ouverture était présidée par Pr Abdoulaye Sall président de CRI 2002. Elle a enregistré  la présence Dr Badié HIMA, NDIA et plus  de 50 personnes composées de jeunes, femmes et des personnes vivant avec un Handicap (PVH) ont pris part à cette conférence.

Cette   conférence vise à contribuer à l’éveil de consciences et au renforcement de l’engagement civique des citoyens (les jeunes, les femmes, les PVH) pour faciliter leur participation aux prochaines réformes électorales et politiques.

Faut-il rappeler que les nouvelles autorités, dès leur prise de pouvoir ont entamé des rencontres de concertation avec les anciens présidents du Mali, les partis politiques ; les hommes religieux et les organisations de la société civile.

Ces rencontres ont été suivies par l’organisation d’une concertation nationale à laquelle l’ensemble des forces vives de la Nation ont pris part. Cette conférence a abouti à l’élaboration d’une Feuille de route de la Transition qui s’articule autour de six (06) Axes principaux notamment : le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national ; de la promotion de la bonne gouvernance ; de la refonte du système éducatif, des réformes politiques et institutionnelles, de l’adoption d’un pacte de stabilité sociale, de l’organisation des élections générales.

En effet, après la nomination du Président, du vice-président et la formation du Gouvernement, ces nouvelles autorités se sont engagées à mettre en œuvre ces reformes durant les 18 mois prochains que doit durer cette Transition.

La réussite de ces réformes institutionnelles et politiques nécessite la participation inclusive de toutes les couches de la population malienne notamment les jeunes, les femmes et les personnes vivant avec un handicap.

Mais le constat est qu’avec 27 ans de démocratie “mal gérée”, il y a une rupture de confiance entre les citoyens et les autorités à cause de la mauvaise gouvernance et la non tenue des promesses de campagne. C’est pourquoi, de l’avènement de la démocratie à nos jours les citoyens ne participent plus pleinement à la vie publique et politique et cela pour des raisons diverses , notamment la méconnaissance de leurs rôles dans la gestion des affaires publiques, la méfiance entre les gouvernant et les gouvernés, l’insuffisance des espaces pouvant permettre aux citoyens d’exprimer librement leurs besoins et d’échanger avec les autorités. Cela risque de compromettre la pleine participation des citoyens au processus de la Transition au Mali. D’où la nécessité de (…)

ALPHA C. SOW 

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *