Face au terrorisme : Le Président IBK se veut serein et prêche la solidarité internationale

De plus en plus, la violence terroriste a connu des proportions regrettables au lendemain de l’élection d’Ibrahim Boubacar Keïta à la tête du Mali. Mais face à tout ce qui n’est que selon lui, des manœuvres dissuasives, le Président qui n’hésite pas à pointer la responsabilité des Chefs djihadiste-terroristes qu’il cite quelquefois nommément, se veut serein et droit dans ses bottes. L’exemple à Windhoek en Namibie.

ibrahim boubacar keita president malien ibk visite hage geingob president namibien

Lundi dernier, alors qu’il était à son troisième jour sur les quatre prévus pour sa visite d’Etat en Namibie, intervint l’attentat avorté sur l’hôtel Nord-Sud de Bamako.

Comme en novembre 2015 où il a écourté sa visite au Tchad pour rejoindre Bamako, dans les heures qui ont suivi les événements à Radisson, beaucoup d’observateurs voyaient le Président Keïta écourter sa visite namibienne. Erreur.

Contre toute attente et malgré même que son homologue et hôte namibien le lui ai proposé dans la nuit même de l’attaque du lundi dernier, IBK refusa d’écourter sa visite pour rentrer au pays.

Pour le Chef de l’Etat malien qui en appelle à la solidarité internationale pour une lutte efficace contre le terrorisme, pas question d’écourter sa visite juste pour la nouvelle qui venait de tomber.

« Le Mali continue, ma visite d’Etat continue, et j’arriverai à Bamako au moment convenu, a-t-il dit, avant d’ajouter. Le terrorisme ne nous fera pas peur ni ne nous amènera à changer nos habitudes…».

À en croire le Chef de l’Etat, que l’on soit à Windhoek, Ouaga, Abidjan, Paris, Niamey ou Bamako, ce sont tous les pays du monde qui sont concernés par le terrorisme. C’est pourquoi, « la lutte contre le terrorisme dans le monde ne peut être gagnée sans la solidarité de tous les pays épris de paix et de justice», insiste le Président dont le pays sombre de plus en plus dans la violence malgré les accords de défense, l’assistance étrangère, l’accord signé avec les mouvements armés du Nord et les annonces répétées d’achats des armes de guerre et la remise tant vantée des forces armées et de sécurité à niveau.

 Issiaka M Tamboura

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *