Discours du RSSG Koenders lors de la cérémonie d’adieux aux 5 Casques bleus tchadiens tombés au champ d’honneur

Notre famille des Nations Unies est encore une fois endeuillée par la triste nouvelle de la perte de cinq de ces membres, qui ont perdu la vie suite à l’explosion d’un engin antipersonnel le 18 Septembre à Aguelhok. À cette même date, nous étions tous ensemble ici à la même place pour une cérémonie de dépôt de gerbes pour un autre soldat tué dans la même localité dans les mêmes conditions. Après cette cérémonie, j’ai eu de longues discussions avec une délégation tchadienne de haut niveau à laquelle j’ai exprimé les sincères condoléances des Nations Unies aux familles et aux autorités tchadiennes.

Hommage mort deces tuerie cercueil caisse casque bleus tchadiens onu minusma

Aujourd’hui, nous assistons une fois de plus à un autre événement tragique qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de notre mandat.  Ces cinq soldats de la paix, ont fait le sacrifice le plus ultime en contribuant à la stabilisation de l’environnement sécuritaire des régions du nord, et à la recherche d’une paix durable au Mali.

J’exprime en mon nom propre mais aussi au nom du Secrétaire générale des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, des collègues de la MINUSMA mes sincères condoléances à leurs famille, à leur grand pays le Tchad, ainsi qu’à leurs frères d’armes.

Cinq jeunes Tchadiens. J’étais à l’aéroport hier pour recevoir leurs dépouilles mortelles. Cinq Tchadiens qui ont perdu la vie, leur espoir, leur futur. Cinq familles endeuillées. Nous sommes attristés, nous continuerons à défendre les valeurs humaines, la liberté, la lutte contre  l’extrémisme aveugle et cruel.

La perte de ces cinq vies de trop rend la nôtre un peu plus amère, le personnel des Nations Unies ressent cette perte profondément et réalise le sacrifice qu’ont fait ses soldats pour protéger non seulement le Mali, son unité, mais aussi protéger les vies des civils, que ce soit leurs collègues mais aussi les populations de la région dans laquelle ils étaient déployés.

 

Cette tristesse qu’on ressent doit nous pousser de l’avant et ne surtout pas nous handicaper ; elle doit nourrir notre détermination pour aller de l’avant avec énergie. Il est primordial et vital que nous ne baissions pas les bras, et que les actes immondes commis par les criminels ne nous détournent pas de notre but ultime, qui est d’avoir un Mali en paix, stable et développé.

 

La mort d’Ousmane, Mahamat, Issack, Sylvestre et Hisseine montre une fois de plus les conditions difficiles dans lesquelles les forces de la MINUSMA opèrent dans le nord. Depuis quelque temps, nous avons été la cible des forces extrémistes qui tentent de nous dissuader de mener notre mission de

stabiliser le nord, protéger les civils et soutenir l’aide humanitaire et le développement. À cet égard, je me suis engagé personnellement à travailler très

énergiquement pour assurer que les conditions de vie et des opérations pour nos forces, pour les Tchadiens, sont renforcées, que nous faisons tous pour fournir les outils nécessaires pour améliorer leur capacité et leur protection contre ces attaques extrémistes. Je discuterai de ces attaques au du Quartier général à New York  avec les membres du Conseil de sécurité. Ces attaques extrémistes ne nous détourneront pas de notre mandat pour stabiliser le nord et protéger les civils, bien au contraire. C’est avec une grande tristesse que nous assistons encore une fois à une cérémonie de

dépôt de gerbes.

 

Nos frères Tchadiens ne sont pas morts en vain. Ils représentent leu grand pays, qui s’est tellement solidarisé avec le Mali. Je pense maintenant à leurs familles, à leur proche et à leurs compatriotes.

 

Que les âmes du Capitaine OUSMANE MAHAMOUD BOUUE, du Capitaine MAHAMAT SOUGOU  IGA, du Sergent-chef ISSACK ZAKARIA HASSANE, du

Sergent SARIA SYLVESTRE et du Soldat de 2 eme classe HISSEINE ALI  HISSEINE reposent en paix.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.