Discours de M. Tiébilé Dramé à l’ouverture des discussions en vue d’un accord préliminaire!

Monsieur le Président du Faso, Mesdames et Messieurs les Représentants des organisations partenaires et des pays amis, Mesdames et Messieurs, Je voudrais, au nom de ma délégation et à celui de mes compatriotes présents dans cette salle, remercier le Président du Faso pour la chaleureuse hospitalité dont nous bénéficions dans ce pays frère et ami.tiebile-drame parena

Je voudrais exprimer la profonde reconnaissance des autorités maliennes pour les efforts continus et inlassables du Médiateur et de la CEDEAO afin d’aider le Mali à retrouver la stabilité.

Je réitère ici l’engagement du Mali à trouver,  par le dialogue, une solution à la crise que nous traversons.  Le présent dialogue qui vise à créer les conditions propices à la tenue de l’élection présidentielle sur toute l’étendue du territoire national, sera inclusif et concernera tous les groupes armés du Nord du Mali.

Je me réjouis du consensus international sur la résolution de la crise malienne. Ce consensus s’articule autour du respect de l’intégrité territoriale  et de  l’ unité nationale du Mali, du respect de la laïcité et de la forme républicaine de l’Etat.

Ce consensus international a été considérablement renforcé, le 25 avril 2013 par l’adoption de la résolution 2100 par le  Conseil de Sécurité des Nations Unies qui, expressément,  demande aux groupes armés du Nord du Mali de déposer les armes et de s’engager sincèrement dans la voie du dialogue et de la concertation.

Fort de ce consensus,  j’invite nos compatriotes qui ont pris les armes à les déposer sans délai afin que l’ État malien exerce sa souveraineté sur l’ensemble du territoire et favoriser, ainsi, le redéploiement rapide de l’administration et des forces armées et de sécurité dans toutes les régions du Nord et à Kidal en particulier.

Exprimant de nouveau, la profonde reconnaissance du Mali à la communauté sous-régionale, africaine et internationale pour l’exceptionnelle mobilisation qui a permis de sauver notre pays,  je vous redis notre disponibilité totale à signer, sur les  bases claires énoncées ci-dessus, un Accord intérimaire favorisant la tenue de l’élection présidentielle partout au Mali.

Une fois élu et installé, le nouveau Président s’attèlera, dans un dialogue inclusif avec toutes les forces vives, à la résolution définitive de la crise du Nord.

Je vous remercie, Monsieur le Président.

Ouagadougou, le 8 juin 2013.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *