Des soldats nigériens et américains tués dans une embuscade au Niger

Le guet-apens a été tendu mercredi par des assaillants inconnus dans la région Nord-Tillabéri au Niger, à proximité de la frontière avec le Mali.

kamikaze attentat gao menaka nigerien mort soldats militaires

Des soldats ont été tués mercredi 4 octobre dans une attaque « probablement terroriste »contre une patrouille américano-nigérienne dans le sud-ouest du Niger, près du Mali, a déclaré à l’Agence France presse (AFP) une source sécuritaire. Selon des informations de presse confirmées en partie par le commandement américain pour l’Afrique (Africom), trois soldats américains et plusieurs soldats nigériens ont été tués dans cette embuscade.

La source sécuritaire a précisé à l’AFP : « Nous avons perdu des éléments dans cette attaque, mercredi, dans la zone de Tillabéri », sans préciser le nombre des victimes et les circonstances de l’attaque. « Une embuscade d’hommes lourdement armés venus du Mali a visé une patrouille de soldats nigériens et américains, certainement des instructeurs », a expliqué à l’AFP une source régionale basée à Tillabéri.

Selon Radio France Internationale (RFI), l’embuscade a eu lieu lorsque des assaillants en provenance du Mali ont attaqué mercredi le village de Tongo Tongo, dans la région Nord-Tillabéri. Une poursuite a été organisée, mais les soldats américains et nigériens sont tombés dans un guet-apens, selon la radio, qui signale que le bilan serait lourd.

Une première présence de soldats américains dans la région Nord-Tillabéri

Le New York Times assure, en citant des sources anonymes, que trois soldats américains ont été tués dans l’embuscade et deux autres blessés. La porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, a dit à des journalistes à Washington que le président américain Donald Trump avait été informé « sur le Niger », sans donner plus d’informations. Selon RFI, une opération de riposte est en cours.

C’est la première fois qu’une présence de soldats américains est signalée dans la zone, devenue très instable en raison de nombreuses attaques meurtrières attribuées à des groupes djihadistes et visant des positions de l’armée nigérienne et des camps de réfugiés.

Lire aussi :   Niger : « L’Etat islamique dans le Grand Sahara est la nouvelle menace »

Mi-septembre, Niamey a prolongé l’état d’urgence en vigueur depuis mars dans la zone « devant la persistance de la menace » des « groupes terroristes », notamment venus du nord du Mali voisin. Mi-juin, l’armée nigérienne a monté une nouvelle opération militaire à partir de la région de Tillabéri pour mieux combattre les djihadistes.

Source: lemonde

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *