COUP D’ÉTAT MILITAIRE : LE PATRON DE LA SE, GÉNÉRAL MOUSSA DIAWARA ARRÊTÉ PAR LA CNSP, HIER

Le directeur de la Sécurité d’Etat, le général Moussa Diawara se trouve désormais au camp Soundiata Kéita à Kati. Le patron des renseignements a été interpellé dans son village natal dans la localité de Sanankoroba, situé à 30 minutes de Bamako. 

Il était bien en tenue militaire digne d’un Général de son état. Le général Moussa Diawara, puisque c’est de lui qu’il s’agit, était le plus puissant officier de l’armée durant la présidence d’Ibrahim Boubacar Kéita, son mentor. Après l’arrestation du Président IBK et son Premier ministre, plusieurs sources ont annoncé l’arrestation aussi du chef des renseignements du Mali.

Et son absence faisait planer un doute sur l’avenir de la junte au pouvoir d’autant plus qu’une fois dans la nature, l’homme qui maîtrise mieux et est le mieux renseigné du Mali peut renverser la situation.Mais l’autre aspect qui rassurait est la présence de son corps de métier, la Garde Nationale au sein des putschistes.

En effet, parmi les corps qui sont allés chercher le Président IBK, figurait le corps de la garde présidentielle. De quoi nourrir les soupçons d’un probable arrangement, et même une orchestration de celui-ci pour se sortir d’affaire. À ce jour, le général Moussa Diawara, interpellé hier dans son village natal nourrit des débats et la grande muette semble procéder à un certain arrangement au regard du déroulement des événements jusqu’à l’arrestation du Président et son Premier ministre. Sinon, un coup d’état sans effusion de sang, est l’un des rares faits que l’Afrique n’ait jamais connus et le Mali vient de réaliser cet exploit.

Selon nos sources, le général aurait collaboré dans ce renversement dont il aurait eu écho quelques heures plus tôt. Ce qui aurait permis d’éviter toute confrontation et surtout pas de violence envers le président IBK. Son arrestation semblable à une « mise en scène » serait le résultat de la stratégie mise en place par ce dernier. Moussa Diawara aurait pu choisir de quitter le pays et rien ne l’en empêchait, mais tel n’a pas été le cas. De plus, le lieu où il a été trouvé est connu de bon nombre de ses collègues militaires. Alors pourquoi avoir attendu tout ce temps avant de lui mettre la main dessus ?
Toutefois, l’on reste très vigilant par rapport à la suite des évènements dans cette affaire de coup d’Etat ; dans la mesure où avec les hommes en tenu, tout est possible.

KADOASSO I.

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.