Comité de suivi de l’accord : La représentativité et le budget font toujours débat

 

Les travaux de la septième session du Comité de suivi de l’accord (CSA) ont débuté hier mercredi 09 mars 2016 dans la salle Wa Kamissoko du Centre international de conférence de Bamako (Cicb) et prendront fin ce jeudi 10 mars 2016. Toutes les parties, à savoir, Gouvernement, Médiation, Plateforme, Coordination des mouvements de l’azawad (Cma) prennent part aux travaux. La cérémonie d’ouverture était présidée par le président du Csa, Ahmed Boutache, en présence du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, Annadif Mahmat Saleh et d’autres personnalités.

comité suivi accord paix mali rebelle mnla cma

Les parties ont décidé de se pencher sur  les deux points qui étaient jusqu’à présent restés en suspens : la question de représentativité au sein du Csa et celle liée au budget de fonctionnement dudit comité. D’ailleurs, l’ordre du jour initial fut changé à cause de ces deux points. L’ordre du jour initial était entre autres : l’examen des rapports des différents sous-comités sur les questions de défense et de sécurité, le développement socio-économique et culturel, la réconciliation, justice et questions humanitaires, la poursuite de l’examen des questions organisationnelles en suspens en lien avec la composition du CSA. Mais lors de l’ouverture des travaux, le président du comité, Ahmed Boutache informait l’assistance de la question de représentativité et la question du budget qui seront débattus et si possible trouver une issue heureuse. Selon le Président du Comité de suivi de l’accord, Ahmed Boutache, cette reprise intervient après un intermède qui a duré plus d’un mois et demi, notamment après la réunion consultative de haut niveau qui s’est tenu à Alger à la mi-janvier. Entre temps la CSA a eu de nouveaux éléments auxquels il a souhaité la bienvenue.  « Nous avons de nouveaux membres parmi nous aujourd’hui principalement le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, Annadif Mahmat Saleh, chef de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali). Nous avons également un nouveau représentant du coté du gouvernement malien, c’est le nouveau secrétaire permanent du comité de coordination de la mise en œuvre de l’accord », a-t-il souligné. « En outre l’ordre du jour établi pour cette session, suite aux consultations qui ont été brièvement menées ce matin, il a été convenu que cet ordre du jour sera pour un cours moment mis entre parenthèse pour pouvoir examiner deux points prioritaires à savoir : la validation des résultats auxquels sont parvenus les consultations menées au sujet de la représentation au sein du Csa d’une part et le budget du Csa d’autre part», a déclaré Ahmed Boutache, Président du Comité de suivi de l’accord.

Sur la question de la représentativité, les parties ont du mal à accorder leurs violons. En effet, tout le monde veut se tailler la part du lion dans le dit comité. D’autres crient même à l’injustice. C’est le cas de Mohamed Sidibé du groupe d’autodéfense Ganda Izo, membre du Compis 15.  Selon lui, les communautés peuhles, Bella et songhoï non moins minoritaires au nord ne sont pas bien représentées dans le comité de suivi de l’accord. En plus de la question de représentativité, s’ajoute celle du budget du Csa, qui n’est toujours pas ficelé.

Aguibou Sogodogo

 

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *