Centre du Mali : Le gouvernement déplore la mort des civils dans une opération militaire

Montée de la violence cette semaine au nord et au centre du pays. La journée d’hier a été l’une des plus sanglantes pour les forces maliennes. Six éléments des FAMAS ont été tués mardi à l’entrée de la localité de Dioura, dans la région de Ségou lorsque leur véhicule a sauté sur une mine. Dans cette même région, une opération militaire a coûté la vie à des civils.

Hier, aux environs de 18 heures 30 minutes, un véhicule de l’armée malienne a heurté un engin explosif à 7 km de Dioura dans la région de Ségou. Selon des sources locales, six soldats ont perdu la vie.
Au même moment, à Barasadji dans la Commune de Soni Ali Ber, des groupes armés non identifiés sur une dizaine de motos ont attaqué le village. Le bilanprovisoire fait état de quatre blessés et quatre maisons incendiées. La violence ne faiblit pas au centre du pays. Un agent des eaux et forêts a été agressé hier àDouentza avec un couteau. Ce dernier a succombé à ses blessures au Centre de santé de la localité. L‘auteur aurait fui avec l’arme de la victime.
Par ailleurs, sept civils maliens ont été tués au cours de l’opération « Dambé » menée par l’armée malienne à Sokolo. Dans un communiqué, le gouvernement a annoncé hier que cette opération avait pour objectif, d’instaurer un climat de stabilité garantissant la libre circulation des personnes et de leurs biens.
Ces événements se sont déroulés le 21 février lors d’une mission de reconnaissance et de fouille dans la région de Ségou.
À Tessit, l’armée qui avait abandonné ses positions, a regagné finalement son poste ce mercredi. De sources militaires, les FAMAS avaient des problèmes de moyens logistiques raison pour laquelle elles ont replié. Elles sont revenues lourdement armées pour la sécurité des populations et de leurs biens.

À Douentza dans la région de Mopti, un agent, des eaux et forêts a été abattu par un individu non identifié aux alentours du marché. Alertées, les forces de sécuritéont fait une descente dans la localité. Toutes choses qui ont provoqué la colère des habitants.
Un habitant de la localité sous anonymat fait le point de la situation 

La mesure d’interdiction de circulation des engins par les autorités dans la région de Mopti a été saluée par les habitants de Koro. Ils estiment qu’elle contribue à sécuriser les personnes et leurs biens. Selon ce responsable régional, les autorités doivent être plus vigilantes, car ceux, contre qui cette mesure est prise pourraient adopter d’autres stratégies 

Studio tamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *