Au Mali, un Nouvel an meurtrier

Mardi 1er janvier 2019, une attaque meurtrière a fait 37 morts dans un village malien du nord du pays.

Cet affrontement, qui résulte du conflit entre Peuls et Dogons, a eu lieu alors que les autorités ont engagé un dialogue intercommunautaire pour renforcer la paix et la sécurité de la région depuis quelques semaines.

L’année 2019 s’ouvre tristement pour Koulogon, un petit village du centre du Mali qui a été le théâtre d’un massacre au matin du Jour de l’an. À l’issue d’une attaque menée par des chasseurs traditionnels, 37 habitants peuls ont été tués selon des sources parlementaires. Un bain de sang attribué à des membres de la communauté Dogon et résultant d’un conflit exacerbé.Dans le centre du Mali, trois ethnies s’affrontent depuis un peu plus de trois ans : les Peuls d’un côté, qui sont traditionnellement des éleveurs, et les communautés bambara et dogon de l’autre, toutes deux plus tournées… Il reste 80% de l’article à lire.https://www.la-croix.com/Monde/Afrique/Au-Mali-Nouvel-meurtrier-2019-01-02-1200992809

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *