Attentat suicide à Kidal Des condamnations fermes…

“J’ai appris avec la plus grande émotion la mort de deux de vos soldats, tués ce matin dans l’attentat-suicide qui a frappé la force des Nations Unies déployée à Kidal. Je vous fais part en cette occasion de la solidarité entière du peuple français et adresse aux familles des victimes de cette tragédie mes plus sincères condoléances”, écrit le président français dans une lettre adressée au président sénégalais Macky Sall.

François Hollande

 

“Cet acte odieux ne peut rester sans suite. La France sera à vos côtés pour identifier et arrêter les commanditaires de cette attaque terroriste”, ajoute François Hollande, qui se trouve actuellement en Guyane.

 

 

“Nous resterons évidemment mobilisés pour lutter contre le terrorisme au Nord du Mali, compte-tenu de la menace que les fanatiques qui y résident font encore courir à l’ensemble de la région”, poursuit-il.

 

Du président sénégalais Macky Sall

Le président sénégalais Macky Sall a condamné l’attentat à la voiture piégée perpétré samedi à Kidal et qui a causé la mort de deux casques bleus sénégalais et fait plusieurs blessés.

 

 

Selon un communiqué de la présidence sénégalaise, M. Sall « condamne avec la dernière énergie cet acte lâche et criminel, qui n’entamera en rien l’engagement résolu du Sénégal au Mali ». “Ces deux militaires, morts au champ d’honneur, étaient partis dans un pays frère, le Mali, pour y défendre la démocratie, la liberté et la paix”, déclare le président sénégalais dans son communiqué. Le chef de l’état sénégalais, ajoute le texte, “renouvelle, en cette pénible occasion, sa confiance et ses encouragements (aux forces sénégalaises) de défense et de sécurité? qui, partout à travers le monde et avec un professionnalisme unanimement reconnu, contribuent au maintien et à la consolidation de la paix internationale”.

 

 

Le contingent sénégalais au Mali compte au total 503 militaires et 145 gendarmes, qui ont été déployés suite à l’occupation de la partie nord du Mali par des groupes islamistes armés.

 De Bert Koenders, patron de la Minusma

Dans un communiqué, le Représentant spécial du Secrétaire général au Mali et chef de la Minusma, M. Albert Koenders, a condamné dans les termes les plus forts, au nom de la Mission et des Nations Unies cette attaque lâche.

 

 

“Nous ne pouvons pas accepter ce genre d’actes barbares. Je présente mes sincères condoléances au Président du Sénégal et aux familles endeuillées. Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés de la garde nationale malienne et du contingent de la Minusma. Les responsables de cet attentat doivent être identifiés et traduits devant la justice pour répondre de leurs actes. Cette attaque n’entamera en rien notre détermination et notre engagement à poursuivre notre mission de rétablissement de la paix et de la sécurité au Mali.”, a déclaré M. Koenders.

 

 

• De Ban-Ki Moon, secrétaire général de l’Onu

Le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-moon a fermement condamné l’attaque meurtrière perpétrée, appelant à tout faire pour déférer les responsables de cet acte criminel devant la justice. “Le secrétaire général condamne fermement l’attaque contre la Banque Malienne de Solidarité (Bms-Sa) de Kidal, qui a coûté la vie à deux soldats de maintien de la paix des Nations Unies et en a blessé sept autres ainsi que quatre gardes nationaux maliens”, indique une déclaration publiée par le porte-parole de M. Ban. “Tous les responsables de cet acte criminel doivent être traduits en justice”, ajoute la déclaration, qui précise que “le secrétaire général encourage tous les Maliens à rejeter la violence et soutenir le processus de paix, par leur participation au second tour des élections législatives programmées dimanche”.

 

• Du Conseil de sécurité de l’Onu

Le Conseil de sécurité de l’Onu a également condamné “dans les termes les plus fermes l’attaque commise par des assaillants armés non identifiés” contre les forces de la Mission Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (Minusma), indique une déclaration publiée par l’organisme de 15 membres quelques heures après l’attaque.

 

Le Conseil de sécurité “a réaffirmé la nécessité de combattre par tous les moyens, en conformité avec la Charte des Nations Unis, les menaces à la paix et à la sécurité internationales causées par les actes terroristes, et que tous les actes du terrorisme sont criminels et injustifiables, quels qu’en soient les motifs, les auteurs, l’endroit et le moment où ils sont commis”, souligne la déclaration publiée par l’organisation internationale.

 

Rassemblés par Moussa TOURÉ

SOURCE: Soir de Bamako
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *