Attentat-suicide contre le MOC: Comment le carnage a été planifié

Un camp du Mécanisme opérationnel de coordination (Moc), chargé de déployer les patrouilles mixtes, a été la cible d’un attentat-suicide qui a fait plus de 60 morts mercredi 18 janvier à Gao, selon le bilan officiel.

attentat terroriste islamique mujao carnage mort morgue blesse hopital nord mali gao tombouctou kidal mecanisme operationnel coordination moc

Cette attaque a ciblé des hommes du Groupe d’auto-défense touareg Imghad et alliés (Gatia). Selon des sources militaires, le kamikaze est venu dans un véhicule avec l’initiale du Moc et s’est fait exploser. L’attaque a eu lieu hier à 8 h 40, a précisé à Jeune Afrique une source militaire de l’ONU au Mali (Minusma). L’attaque a été revendiquée par le groupe islamique Al Mourabitoune.

Le Moc est chargé de déployer les patrouilles mixtes composées des signataires de l’accord de paix de mai et juin 2015 ; à savoir : les forces maliennes, la Plateforme et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA).

Le bilan officiel provisoire de cette attaque est de plus de 50 morts et plusieurs dizaines de blessés. Trois jours de deuil national sont décrétés par l’Etat. Une équipe de la police scientifique travaille sur les lieux, selon Bamada.net.

Une mission ministérielle conduite par le ministre de la Défense et des Anciens combattants s’est rendu sur place afin d’apporter le soutien des plus hautes autorités et appuyer l’enquête pour situer les responsabilités.

Le même jour une autre attaque a visé un check-point de l’armée malienne à Goundam. Le bilan fait état d’un mort et 5 blessés du côté des FAMa. Du côté assaillants, plusieurs mort et de blessé sont à constatés.

Rassemblés par Y. C.

Source : L’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *