Attaques meurtrières contre l’armée malienne à Soumpi et Ménaka : Le Groupe terroriste dirigé par Iyad Ag Ghaly revendique

Le Groupe pour le soutien de l’islam et des musulmans (Jamaat Nusrat al-Islam wal-Muslimin) revendique les récentes attaques meurtrières contre les forces de défense et de sécurité du Mali. L’organisation qui regroupe plusieurs formations djihadistes (Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) dans le Sahel, la katiba Macina et la katiba Al-Mourabitoune et Ansar Dine) et dirigée par le malien Iyad Ag Ghaly indique, sur « Al-Zallaqa »,  être le responsable des attaques sanglantes, les 27 et 28 janvier, contre les militaires dans le Centre et le Nord du Mali. A Ménaka, le dimanche 28 janvier, 4 militaires maliens sont morts dans l’attaque du camp de la garde nationale. Un jour avant, le samedi 27, tôt le matin, les terroristes ont lancé une offensive contre un camp de l’armée malienne à Soumpi dans le cercle de Nianfunké. Selon l’armée malienne, l’attaque contre Nianfunké a fait : 14 morts au sein des forces maliennes et 10 blessés, 17 morts du coté des assaillants et plusieurs blessés. Cette attaque est survenue 72 heures après l’explosion d’un véhicule transportant des forains en provenance du Burkina Faso à Boni, cercle de Douentza, et deux attaques simultanées contre l’armée malienne à Youwarou (région de Mopti) et à Goumancoura (région de Ségou).

————————————

Sœur Gloria Cecilia Narvaez Argoti apparait dans une vidéo  du groupe terroriste Nustra Al Islam Wal -Muslimin

La religieuse demande une intervention du Pape pour sa libération

Sœur Gloria Cecilia Narvaez Argoti, la religieuse colombienne enlevée le 7 février 2017 à Karangasso, dans le cercle de Koutiala, région de Sikasso,  apparaît dans une vidéo dans laquelle elle sollicite l’intervention du pape François, rapportent, le lundi, l’agence mauritanienne Al-Akhbar et le centre américain de surveillance des sites djihadistes SITE.  La dernière preuve de vie publique de la religieuse remonte à une vidéo diffusée en juillet 2017 par le “Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans”, principale alliance djihadiste du Sahel, liée à Al-Qaïda, montrant six otages occidentaux enlevés au Mali ou au Burkina Faso. Cette nouvelle vidéo dure 4 minutes 44 secondes, avec un commentaire en voix off en anglais, précise l’agence Al-Akhbar, connue pour recevoir et diffuser régulièrement des communiqués des groupes djihadistes du Sahel. La religieuse colombienne s’y adresse au pape, dont elle demande l’intervention pour sa libération, le félicitant pour sa récente tournée en Amérique latine et soulignant que sa captivité se poursuit au moment où les chrétiens célèbrent Noël, laissant supposer que la vidéo a été enregistrée fin décembre.

———————————

San

Le poste de péage de Sienso attaqué

Des hommes armés non encore identifiés ont attaqué, le lundi 29 janvier, nuitamment le poste de péage de Sienso, dans le cercle de San, région de Mopti.  Lors de l’attaque, un gendarme fut blessé.  Les bandits ont aussi emporté la recette journalière du péage et des motos. En octobre dernier, trios péagistes ont perdu la vie dans l’attaque de leur poste à Sanankoroba, localité située à 30 kilomètres de la ville de Bamako.

——————————-

Suspension du maire Alou Coulibaly de la Commune VI de Bamako

L’URD dénonce la politique de « deux poids deux mesures » du gouvernement

Après avoir produit un communiqué le 25 janvier 2018 pour dénoncer la suspension du maire Alou Coulibaly de la Commune VI de Bamako, l’URD ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Hier, mardi 30 janvier 2018, lors de la présentation de ses vœux à la presse à la Maison de la presse de Bamako, le président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), l’honorable Soumaïla Cissé a dénoncé la politique de deux poids deux mesures du gouvernement. Car, selon lui, le maire du Rassemblement pour le Mali (RPM), Cheick Aba Niaré de la commune II du district de Bamako a fait la même chose que le maire Alou Coulibaly, voire même pire. Selon les responsables de l’URD, le maire de la commune II a recruté 5 agents sans la délibération du conseil communal et attribué illégalement 44 lots. Tous ceux-ci ont été faits, selon l’URD, sans aucune suspension du gouvernement. « Au moment où le peuple malien attend du Président de la République le bilan de ses actions, on assiste à un raidissement du pouvoir, une fuite en avant dans l’invective et à une chasse aux sorcières contre l’opposition. La suspension du Maire URD de la commune VI pour seulement avoir autorisé le rassemblement du Général Moussa Sinko Coulibaly en est la dernière caricature. Pendant ce temps, le Maire RPM de la commune II s’est arrogé le droit, à l’insu du conseil municipal, d’attribuer des parcelles à ses proches au vu et au su des autorités de tutelle sans être inquiété. Pendant ce temps, le Gouvernement est dans l’incapacité de faire régner l’ordre et la quiétude à Konsiga dans le cercle de Yelimané pour que le Maire URD puisse effectuer correctement sa mission ».

———————————

Coup de gueule

Mécontents de la gouvernance IBK                                                                      

Nous les populations déguerpies de la bande des 140mètres de Sabalibougou en commune V assistons avec amertume, à la spéculation foncière et l’attribution frauduleuse de nos parcelles de recasement dans ladite zone par Madame Aminata Kane (Gouverneur du District de Bamako) admise à la retraite…

Nous attendons que les dispositions soient prises pour nous mettre dans nos droits. Sinon le jour de l’élection présidentielle, nous procèderons au vote sanction (tout sauf IBK), en accord avec toutes les victimes de la libération du domaine public d’Ami Kane.

En deux ans la dame de fer, de bois du moins, aurait réhabilité sa maison(en location pour la circonstance), attribué des parcelles à toutes sa famille, y compris les petits fils … Qui vivra verra.

Bamako le 25 Janvier 2018

                                                                                         Aboubacar Sidiki Coulibaly

                                                                                             Sabalibougou Bamako

—————————————–

Ambassade des Etats-Unis au Mali

 

                                                 Bamako, Mali, le 30 janvier 2018

Déclaration officielle sur les attentats terroristes survenus entre le 25 et le 28 janvier 2018 contre des civils et les Forces Armées Maliennes (FAMa)

Le 29 janvier 2018 – Les Etats-Unis condamnent fermement l’attentat barbare qui a tué 26 civils maliens et burkinabés, dont des femmes et des enfants, le 25 janvier, ainsi que les attaques déplorables contre les FAMa dans le centre et le nord du Mali les 27et 28 janvier 2018. L’Ambassadeur des États-Unis, Paul Folmsbee, a déclaré: « Le peuple américain présente ses sincères condoléances à ceux qui ont perdu leurs proches et souhaite prompt rétablissement aux blessés. »

L’Ambassadeur Folmsbee a aussi exprimé la solidarité américaine avec le peuple malien et les FAMa, et a exhorté tous les partenaires locaux et internationaux à soutenir les gouvernements du Mali et du Burkina Faso pour arrêter et traduire en justice les auteurs et les commanditaires de ces actes répréhensibles. « Les Etats-Unis soutiennent ses amis maliens dans leur détermination de s’unir pour créer la stabilité, la paix et trouver un terrain d’entente dans ce beau pays. Les États-Unis restent inspirés par la résilience du peuple malien et nous nous tenons aux cotés de tous les pays du G-5 Sahel pour avancer la paix et la sécurité dans la région. »

Les déclarations de l’Ambassadeur Folmsbee font suite à la récente visite du Général Thomas D. Waldhauser, Chef du Commandement Militaire des États-Unis d’Amérique pour l’Afrique (AFRICOM), qui a rencontré le président malien Ibrahim Boubacar Keita et des hauts responsables du Ministère de la Défense malienne le 23 janvier 2018. Cette visite du Général Waldhauser traduit l’engagement des Etats-Unis à appuyer le Mali dans sa lutte contre le terrorisme. Au cours de ses rencontres, le Général Waldhauser a réitéré le soutien continu du Ministère américain de la Défense au gouvernement malien. L’Ambassadeur Folmsbee et le Général Waldhauser saluent les efforts déployés au Mali et dans la région, notamment par le développement d’une force conjointe du G5 Sahel, et encouragent de nouveaux progrès à cet égard.

Source: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.