Attaque terroriste à Sévaré : IBK sur le lieu des crimes

« Cet attentat lâche ne nous détournera pas de notre objectif. Nous allons traquer les terroristes jusque dans leurs derniers retranchements » a déclaré le Chef suprême des Armées

Le quartier général de la Force conjointe du G5 Sahel, situé a Sévaré été a été la cible ce vendredi 29 juin par une attaque terroriste. Le bilan officiel fait état de trois morts, deux militaires maliens et un civil. Quatre suspects ont été arrêtés. Le groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), principale alliance jihadiste du Sahel liée à al-Qaïda, a revendiqué l’attentat dans un appel téléphonique de l’un de ses porte-paroles à l’agence privée mauritanienne Al-Akhbar, connue pour recevoir et diffuser régulièrement des communiqués de cette mouvance.

L’attaque terroriste s’est déroulée au moment de la grande prière de ce vendredi. Au moins un kamikaze à bord d’un véhicule-bélier piégé, immatriculé « CICR », (Comité international de la Croix-Rouge) s’est fait exploser devant le camp de la Force G5 à Sévaré. « Un très grand bruit » a accompagné l’explosion du véhicule rapportent des témoins. Le mur d’entrée du camp a été soufflé et le véhicule projeté à l’intérieur du camp.

Suite à cette attaque terroriste, le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef suprême des Armées, SEM Ibrahim Boubacar Keita, s’est rendu ce samedi 30 juin 2018 à Sévaré. « Cet attentat lâche ne nous détournera pas de notre objectif. Nous allons traquer les terroristes jusque dans leurs derniers retranchements » a déclaré le Chef suprême des Armées.

Une attaque « terroriste », selon Mahamadou Issoufou

L’attaque a été qualifiée de « terroriste » par le président nigérien Mahamadou Issoufou, Président en exercice de la Force G5. Selon les observateurs, les assaillants ont voulu délivrer plusieurs messages. Le premier est clair et Mahamadou Issoufou le rappelle dans un communiqué : « Le dessein de cette attaque est de déstabiliser l’un des instruments essentiels pour la stabilisation de la sous-région », écrit-il.

L’attaque a également été commentée et condamnée, ce samedi 30 juin, à Nouakchott, capitale mauritanienne qui accueille depuis hier dimanche le Sommet semestriel des chefs de l’Etat de l’Union africaine. Au micro de RFI, Ismail Ould Cheikh Ahmed, ministre mauritanien des Affaires étrangères, souligne qu’il n’y a aucun signe de faiblesse de la part du G5 Sahel.

« Nous condamnons. Nous pensons que cela démontre encore une fois l’importance de la vision qui a été exprimée par des chefs de l’Etat de créer une force qui pourra répondre à toutes ces difficultés. Cela ne créé, pour autant, aucune faiblesse de notre part. Nous estimons que ce genre d’évènement va arriver et va continuer à arriver, mais je peux vous dire que la ferme détermination des chefs de l’Etat du G5 Sahel et des populations, c’est de contrecarrer toutes ces opérations de terrorisme. Vous allez voir que les conditions de préparation de cette force vont s’améliorer et je pense que cela démontre simplement notre détermination plus que – de mon point de vue – une indication d’une quelconque faiblesse », a-t-il déclaré.

Florence Parly, ministre français des Armées, a déclaré dans sa page : « Je condamne fermement l’attaque du poste de commandement de la Force conjointe G5 à Sévaré. Compassion pour les victimes de ce lâche attentat, solidarité avec nos partenaires africains avec qui nous poursuivrons sans relâche la lutte contre le terrorisme ».

AMT

Source: 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *