Attaque contre les Casques bleus à Tombouctou : le Commandant de la Force aux côtés des soldats

Deux jours après l’attaque terroriste qui a visé la compagnie ivoirienne en mission de reconnaissance, le Commandant de la Force de la MINUSMA s’est rendu à Tombouctou samedi dernier.

Le général de corps d’armée, Dennis GYLLENSPORRE, était accompagné à l’occasion de l’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Mali, Son Excellence M. Cheick BAKAYOKO et du Chef d’État-Major Général des Armées de la Côte d’Ivoire, le Général de division Lassina DOUMBIA.

L’objectif de cette visite était de s’enquérir de l’état des blessés mais aussi d’encourager la troupe, engagée dans la restauration de la paix dans le secteur Ouest de la MINUSMA. Après les honneurs militaires et les civilités, les visiteurs ont été briefé sur la situation par le Général Wael SHAWKY, commandant le secteur Ouest de la MINUSMA.

En compagnie du Général DOUMBIA et de l’Ambassadeur BAKAYOKO, le Commandant de la Force a rendu visite aux blessés admis en soins à l’unité médicale de la base de la MINUSMA à Tombouctou.

Avec l’Ambassadeur BAKAYOKO, les généraux Wael SHAWKY et Lassina DOUMBIA, le Commandant de la Force a aussi assisté à la présentation des initiatives prises par le Centre des Operations du bataillon ivoirien, dans le cadre du renforcement des unités déployées sur le terrain. Ensemble, ils ont évalué les défis considérables à relever et ont convenu d’adapter les actions de la Force aux nouvelles formes de menaces.

Aux Casques bleus ivoiriens, le Commandant de la Force a demandé de tenir bon, estimant que leur combat est celui de la paix et de la stabilité du Mali.

« Je suis venu ici à Tombouctou avec l’ambassadeur et le Chef d’État-Major Général pour témoigner de notre respect pour leur sacrifice et rappeler notre objectif. J’ai aussi salué le dévouement et le professionnalisme du contingent » a-t-il affirmé.

De son côté, le Chef d’État-Major Général des Armées de la Côte d’Ivoire a déclaré que « Les meilleures unités ne sont pas celles qui ne perdent pas d’hommes mais plutôt celles qui perdent des hommes parce qu’elles s’engagent », exhortant la troupe à faire preuve de résilience dans le strict respect des valeurs que défendent les Nations unies.

Pour rappel, le 13 Janvier dernier, un convoi de véhicules blindés de la Compagnie ivoirienne basée à Tombouctou a été la cible d’une attaque à l’engin explosif improvisé suivi de tirs nourris. Les assaillants qui seraient des « hommes armés non identifiés » ont été mis en fuite par « la riposte robuste des Casques bleus » selon le communiqué diffusé par la MINUSMA. Le bilan de cette attaque a été de quatre Casques bleus ivoiriens décédés et cinq autres blessés.

MINUSMA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *