APRÈS NARA, LA LOCALITÉ DE FAKOLA ATTAQUÉE PAR DES JIHADISTES

Neuf morts du côté des assaillants et trois dans les rangs de l’armée, c’est le bilan officiel de l’attaque lancée hier contre la ville de Nara dans le centre du Mali. Selon plusieurs sources, les assaillants seraient des jihadistes basés dans le centre du pays. Un calme relatif règne ce dimanche dans la ville.

armee malienne soldat militaire combattant fama patouille

Le bilan est du ministère malien de la défense qui dans un communiqué a déclaré que les individus armés ont attaqué le camp militaire de Nara, sans préciser leur identité. Des sources sécuritaires ont déclaré à RFI que parmi les assaillants se trouvaient des éléments d’une secte fondamentaliste liée à Alqaïda au Maghreb Islamique.

Un dirigeant du groupe islamiste Ançar Eddine a également revendiqué l’attaque sur le site de l’agence de presse mauritanienne Sahara média.
Ces deux groupes jihadistes ont occupé le nord du Mali en 2012 suite à l’invasion de cette partie du pays par les groupes narco-jihadistes. La situation reste relativement calme ce dimanche à Nara où l’armée poursuit ses opérations de ratissage. Selon les autorités locales un dixième corps des assaillants a été découvert cet après midi.

Une nouvelle attaque a été signalée ce dimanche dans la localité de Fakola, frontalière de la Côte d’Ivoire. Selon des témoins, des hommes armés ont attaqué la gendarmerie. Les assaillants, ajoutent-ils, étaient enturbannés et avaient des drapeaux islamistes.

Des renforts de l’armée ont été envoyés sur place.
Il y a plus de deux semaines, cette partie du pays a fait l’objet d’une attaque similaire revendiquée par le mouvement islamiste Ançar Eddine.

De sources locales, les présumés djihadistes qui ont attaqué la localité de Fakola ont pris la fuite après avoir brûlé des véhicules de l’armée malienne. La ville est maintenant contrôlée par les FAMAs. Écoutons le témoignage d’un habitant de Fakola joint au téléphone par Mouhamadou Touré.
« Ce sont des djihadistes, ils ont dit des djihadistes. Ils sont venus depuis 6h 30. On a entendu des bruits. Ils ont attaqué la mairie, la gendarmerie plus le camp des militaires. Ils ont brûlés les véhicules des militaires et certaines motos de la gendarmerie et ils ont fuit. La population s’est calmée parce qu’ils ont déjà fuit. Les renforts sont arrivés vers 11h, mais ils ont trouvé que les bandits étaient déjà partis. Maintenant c’est l’armée malienne qui contrôle la ville ».

Après l’attaque d’hier à Nara, les autorités locales appellent les populations à ne pas céder à la panique. Selon le préfet adjoint de Nara, le calme revient petit à petit et un dixième corps des assaillants a été retrouvé ce matin dans la ville.

Youssouf Théra, est l’adjoint au préfet du cercle de Nara. Il est joint au téléphone par Sékou Gadjigo.

«Tout est rentré dans l’ordre. Il y avait des tirs de sommation seulement. Les gens étaient paniqués. Mais on a sensibilisé la population par rapport à ça. On vient de quitter la radio, dans le cadre de la sensibilisation».

Est-ce que les commerces ont ouvert aujourd’hui ?

« Quelques boutiques ont ouvert déjà. Il y a eu des renforts et puis il y a eu un avion de reconnaissance qui a fait le tour pour les localiser. On vient de voir un autre corps d’assaillant tout de suite, abattu par nos forces ».

Est-ce qu’on a pu appréhender certains?

« Non. C’est des gens, ils ne se rendent pas. Ils préfèrent mourir que de se rendre. Un moment, les militaires ont tout fait pour qu’un des leurs se rende, mais il n’a pas voulu ».

Un conseil de défense se tient cet après midi au palais de Koulouba sous la présidence du chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita. La réunion fait suite à la recrudescence des attaques terroristes qui ont visé les forces armées maliennes ces derniers jours

Source : studiotamani.org

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.