Après le coup de force de Goita, Paris s’inquiète d’une volte-face des Européens

Alors que la France mène un intense lobbying depuis deux ans pour que les pays de l’Union européenne (UE) s’impliquent davantage au Sahel, ses efforts se retrouvent hypothéqués par la démission forcée du président de la transition malienne, Bah N’Daw, le 25 mai
Source: africaintelligent
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.