Après l’attaque terroriste de Ouatagana ayant fait 51 civils tués : Le général Alhaji Ag Gamou promet de « l’enfer » aux auteurs

Présent à Ouatagouna, accompagné d’une forte délégation, pour présenter ses condoléances aux familles endeuillées, le général Alhaji Ag Gamou, en a profité pour rassurer les populations sur l’imminence d’une vaste opération conjointe du Groupe d’auto-défense touareg Imghad et alliés (GATIA) et ceux du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) et Forces armées maliennes (FAMa), afin de traquer les terroristes, de la zone, auteurs des dernières attaques dont le bilan provisoire est de 51 morts et plusieurs blessés.

 

Le dimanche 8 août 2011, des attaques simultanées des Groupes armés terroristes ont visé plusieurs localités, notamment Karou-Ouatagouna et Daoutegueft dans le cercle d’Ansongo, région de Gao. Les assaillants lourdement armés sont arrivés en motos et ont pris les villageois par surprise. Sans distinction, ils ont tiré sur tout ce qui bougeait. Le bilan provisoire est de 51 morts, plusieurs blessés, des animaux emportés et des maisons saccagées et incendiées.

Après ce drame, le général Alhaji Ag Gamou et une forte délégation se sont rendus dans la localité pour présenter leurs condoléances aux familles endeuillées.

Touché par l’ampleur de la tragédie, le général de division Alhaji Ag Gamou a promis aux familles des victimes que justice sera faite et que les auteurs de cette atrocité seront traqués dans les semaines à venir.

Des sources locales, les mouvements des combattants du GATIA, MSA et FAMa sont déjà bien visibles dans la zone depuis lundi dernier.

« Le général de division Alhaji Ag Gamou lui-même conduit l’opération dans la zone », témoigne un habitant joint au téléphone.

Mais, la question est de savoir si le général aura les moyens de sa politique, car en plus de sa volonté de se battre, il faut des moyens.

En effet, beaucoup d’observateurs estiment que l’arrivée du colonel Assimi Goïta au pouvoir, un ami de terrain de Gamou, va surement permettre d’accélérer la lutte contre le terrorisme dans le Nord et Centre du pays avec un général déterminé.

En tout cas, cette présence du général de division Alhaji Ag Gamou sur le théâtre des opérations n’est guère une surprise. Et pour cause, face à la recrudescence des violences à l’encontre des civils dans la région de Ménaka, à l’allure d’un règlement de compte des terroristes, le général de division Alhaji Ag Gamou a initié en 2018, « l’opération ville propre à Ménaka ».

A son initiative, les combattants du Groupe d’auto-défense touareg Imghad et alliés (GATIA) et ceux du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) appuyés par les FAMa ont mis en place une coalition pour faire face à la dangerosité des groupes terroristes de tout bord sévissant dans le Sahel, à travers des patrouilles mixtes.

Lire suite sur L’Indicateur Du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.