Alpha Condé sur la résolution de la crise malienne : « J’ai tout à fait confiance en la capacité et à la sagesse du président Compaoré »

president burkinabe blaise compaore homologue president guinéen alpha conde

Au terme d’une visite d’amitié et de travail de 48 heures en Guinée Conakry, le président du Faso, Blaise Compaoré et son homologue guinéen, Alpha Condé, ont animé conjointement une conférence de presse, le 18 juillet 2014.

A la question de savoir comment les deux chefs d’Etat comptent impliquer le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, dans le projet de construction de la ligne ferroviaire Kankan-Bamako-Bobo-Dioulasso, le Pr Alpha Condé a déclaré qu’il a déjà signé un accord de construction d’un chemin de fer Conakry -Kankan-Bamako. Et de préciser que la requête pour le financement a été signée.

« Nous avons prévu que ce chemin de fer soit étendue jusqu’à Bobo-Dioulasso. Nous avons également prévu un siège permanant à Conakry, avec deux représentants guinéens et un malien. Nous allons inviter notre frère, le président du Faso, a désigné un représentant pour siéger dans cette commission », a dit Alpha Condé.

Parlant de la crise malienne, le président guinéen a indiqué que grâce à la médiation menée par Blaise Compaoré, le Mali va progressivement retrouver son intégrité et surtout la paix.

« Moi, j’ai tout à fait confiance en la capacité et à la sagesse du président Compaoré à trouver une solution à la crise. Il l’a déjà fait pour le Togo et la Guinée», a fait comprendre le Pr Alpha Condé.

Invité à donner son appréciation de l’évolution sociopolitique de la Guinée Conakry où il a mené les tractations qui ont abouti à un retour à la vie constitutionnelle, le chef de l’Etat burkinabè a répondu qu’il a le sentiment que les acquis du processus de réconciliation ont été consolidés.

Ceci étant, il a noté qu’il faut donner du temps aux autorités pour qu’elles puissent trouver des solutions définitives aux préoccupations des partis politiques.

De l’avis du président Compaoré, l’essentiel est de ne jamais rompre le fil du dialogue. Pour cela, il a invité les Guinéens à se parler dans le respect des règles et des lois en vigueur dans le pays.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Source: Présidence du Faso

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.