Algérie – Mali : Le Président Bouteflika reçoit l’envoyé spécial du Président malien

M. Zahabi Ould Sidi Mohamed : « Le gouvernement malien optimiste quant à la signature de l’accord de paix et de réconciliation par toutes les parties »

Zahabi Ould Sidi Mohamed ministre Réconciliation nationale Abdelaziz Bouteflika president algerien

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu hier à Alger M. Zahabi Ould Sidi Mohamed, envoyé spécial du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta. M. Zahabi Ould Sidi Mohamed, ministre de la Réconciliation nationale du Mali, est porteur d’une lettre du Président malien au Chef de l’Etat. L’audience s’est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

M. Zahabi Ould Sidi Mohamed : « Le gouvernement malien optimiste quant à la signature de l’accord de paix et de réconciliation par toutes les parties »

Le gouvernement malien est « optimiste » quant à la signature le 15 mai prochain de l’accord de paix et de réconciliation au Mali par toutes les parties concernées, a indiqué hier à Alger M. Zahabi Ould Sidi Mohamed, envoyé spécial du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta.

« Le gouvernement malien est en train de préparer cette cérémonie qui aura lieu le 15 mai à Bamako et est très optimiste par rapport à la signature » de cet accord par les parties maliennes, a indiqué M. Zahabi Ould Sidi Mohamed à la presse à l’issue d’une audience que lui a accordée le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. M. Zahabi est porteur d’un message du Président malien au Chef de l’Etat portant sur la tenue de cette cérémonie. Le responsable malien, également ministre de la Réconciliation nationale, a affirmé que « dans tous les messages que nous recevons, les parties ont exprimé leurs bonnes intentions et leur attachement au processus de paix », relevant, toutefois, l’existence de « quelques escarmouches sur le terrain qui n’influenceront pas sur l’évènement du 15 mai ». Il a estimé, en outre, que « tous ces petits problèmes, qui ont lieu actuellement sur le terrain, trouverons une solution avec la signature de l’accord du 15 mai ».

« La signature de l’accord de paix et de réconciliation nationale va permettre à toutes les parties prenantes de poursuivre le dialogue au sein de commissions », a-t-il ajouté. Sur le paraphe par les parties maliennes de l’accord de paix et de réconciliation nationale en mars dernier à Alger, M. Zahabi a indiqué que cet accord « présente une particularité qui est celle d’être largement inclusive ».

La médiation internationale avec comme chef de file l’Algérie visait ainsi à trouver une solution au conflit dans le nord du Mali visant aussi la stabilité de la sous-région, a-t-il dit. Il a expliqué, en outre, que « lors de la cérémonie de signature à Bamako, les pays de la sous-région, les organisations internationales et les parties prenantes au Mali à savoir les groupes armés, la société civile et les leaders des communautés seront présents ».

« Cela réserve un caractère largement inclusif de ce processus qui lui donne beaucoup de chance de succès, à travers l’accompagnement par la suite de la communauté internationale dans la mise en œuvre de l’accord », a expliqué M. Zahabi.

 

Source: Elmoudjahid

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.