Afrik’Actu* : Ça suffit, l’Etat doit montrer ses muscles !

Depuis un certain temps, notre pays est devenu le théâtre d’attentats de tout acabit:  attaque  à l’arme lourde du poste de police de la Gare routière  de  Sogoniko,  en plein cœur de Bamako, le mercredi  12 août ;  celles du poste de gendarmerie à Baguineda  et  du camp de Garde nationale  dans le cercle de  Gourma Rharous ; attentats et prise d’otages meurtriers à Sévaré sur un site abritant les soldats de la Minusma ; ou encore les multiples explosions de mines ciblant les soldats des Fama  etc.

 force armée malienne gendarmerie defile militaire formationPourtant malgré cette recrudescence des attentats terroristes, se généralisant désormais dans  l’ensemble du territoire national, jusqu’au cœur de Bamako, les moyens logistiques et humains  à fournir à nos forces de défense et de sécurité restent au centre des préoccupations.  Or, l’Etat (les   autorités  politiques et militaires) doit  arrêter de se faire des illusions pour montrer ses muscles et poser illico presto  des  actes concrets: l’ennemi ne connaît que le langage de la violence et ne jettera les armes que par la force. Cela veut dire ce que ça veut dire. La bête féroce doit être traquée jusque dans ses derniers retranchements. Sans tambour ni trompette. La mission régalienne sur l’ensemble du territoire national requiert d’un Etat souverain l’obligation de défendre son intégrité  à l’intérieur de ses frontières.  Ni la présence de forces étrangères (Barkhane-Minusma), ni  l’esprit et la lettre de l’Accord de paix et de réconciliation  d’Alger ne devraient  l’en empêcher.

La Cma dissimule à peine ses prétentions d’un meilleur positionnement dans la zone septentrionale de notre pays, ainsi qu’en témoignent les récents affrontements intercommunautaires à Gabéri (cercle de Ménaka).  Ce, pour une  meilleure représentativité dans le Comité de Suivi des Accords (CSA), un meilleur quota dans l’administration civile et militaire et même dans le futur gouvernement qui   devrait accorder quelques strapontins  aux  leaders touaregs et arabes.

Face donc  à cette triste réalité sur le terrain, seule la présence exclusive des forces de défense et de sécurité sur l’ensemble du territoire national, en l’occurrence dans les régions du nord,  pourrait  rassurer les populations et les empêcher de subir les sévices récurrents des seigneurs de guerre.  Parce que parallèlement à ses  engagements de respecter scrupuleusement les accords d’Alger,  l’Etat malien a, outre le devoir, le droit de défendre l’intégralité du territoire national afin que tous les citoyens, quelle que soit leur origine raciale ou leur provenance régionale,  aient les mêmes droits et devoirs, bref les mêmes chances  dans la république unitaire du Mali.

 Gaoussou M. Traoré

 Source: Le Challenger

 

 

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.