Affrontements dans la région de Kidal : Pourquoi le Gatia a réagi ?

Selon nos sources, le Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés, (Gatia), a réagi à des tirs d’éléments de la Coordination des mouvements de l’AZAWAD, samedi et dimanche derniers. Les échanges de tirs ont fait des blessés. Le gouvernement a lancé un appel au calme pour ne pas compromettre l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.  En fait, cette réaction du Gatia qui s’est beaucoup rapproché de Kidal, révèle la tension ambiante autour des travaux du Comité de suivi. En effet, la CMA tente d’imposer sa suprématie aux autres parties, dans le cadre du suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Selon des sources crédibles, c’est forte de ses manœuvres pour maintenir une tension autour de la mise en œuvre de l’accord, que la CMA a recommandé certaines nominations à des postes importants de l’administration.

rebelles gatia mnla touareg bandis armee combattant azawad

En effet, profitant de la situation transitoire de l’accord, pour engranger des acquis importants, la CMA a adopté la stratégie de la surenchère. Le Gatia, qui est conscient de sa force sur le terrain, puisqu’il dispose d’un armement beaucoup plus important (une centaine de véhicules contre une trentaine pour la CMA) entend montrer à la face du monde cette supériorité sur la CMA et prouver qu’il est la pièce maîtresse de la bataille contre la rébellion, puisqu’en plus d’être plus armé, il connait bien le terrain de la zone sahélo-saharienne. Nos sources nous ont rapporté qu’avant la fête de la rupture du jeun, le Gatia s’était tellement rapproché de Kidal-  puisque rien ne leur interdit de circuler sur le territoire national-  que la CMA était prise de panique. Constatant ce rapprochement du Gatia de Kidal, le chef militaire de la CMA, Cheikh Haoussa, leur avait rendu visite pour connaitre leur intention. Ils avaient fini par prendre un repas ensemble et le chef militaire de la CMA, qui s’était bien rendu compte des rapports de force, était retourné à Kidal. Donc, le Gatia tient à faire savoir qu’il a une puissance de feu supérieure à celle de la CMA. Il ne comprend donc pas pourquoi des avantages conséquents sont en train d’être accordés à la CMA qui tient en otage le Comité de suivi, au détriment de tous les efforts qu’ils abattent pour combattre les velléités sécessionnistes des rebelles.

B.D.

 Source: Canard Déchainé
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.