Affaire des militaires disparus : le général Ibrahim Dahirou Dembélé entendu et placé sous contrôle judiciaire

L’ex-chef d’état-major général des armées, le général Ibrahim Dahirou Dembélé, a été entendu hier vendredi 14 mars 2014 dans la matinée par le juge d’instruction chargé de l’affaire des militaires disparus, Yaya Karembé.

ibrahima dahirou dembele general ancien chef etat major arrete prison mali bamako

 

Il est accusé d’avoir signé en sa qualité de chef d’état-major général des armées une décision qui a affecté des bérets rouges disparus à l’opération Badinko sachant bien qu’ils étaient déjà morts.

C’est d’ailleurs à cause de la signature de ce même document que son ministre, le général Yamoussa Camara, est aujourd’hui en prison.

Face au juge, le général Dahirou a reconnu les faits, mais a dit avoir agi ainsi sous la pression de son mentor de l’époque, le général Amadou Haya Sanogo, le chef de l’ex-junte. Il a ensuite fait d’autres révélations qui, dit-on, vont beaucoup servir le juge dans le reste des enquêtes.

Le juge Karembé a donc décidé de ne pas le mettre en prison. Il l’a placé sous contrôle judiciaire.

Ce qui veut dire que le général Dahirou est interdit de port d’arme, il ne doit plus communiquer avec les militaires détenus, il ne peut pas sortir hors de Bamako et est obligé de se présenter chaque lundi au Pôle économique.

source : mali-web.org

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *