Affaire David Sagara : Les avocats affûtent leurs armes

La maison de la presse de Bamako, a abrité le 20 Aout 2014, une conférence de presse en vue de mettre la lumière sur les accusations portant sur la cession de parcelles en zone aéroportuaire de Bamako Sénou éclaboussant de David Sagara, ancien ministre du Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme. A l’ouverture de la conférence à 10h20mn, on notait la présence de Me Kalifa Yaro, Me Cheick O. Konaré et un parterre de journalistes.

 david sagara ancien ministre detournement fonds corruption

Me Konaré, pour qui la justice ne devrait pas être politisée, le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Mohamed Ali Bathily, a tout simplement passé outre et violé la procédure judiciaire, au lieu de laisser le soin au juge d’instruction faire son travail.

A l’en croire, seul le juge d’instruction doit se saisir de l’affaire. Et Me Konaré de marteler : cette affaire est purement politique et les inculpés sont au nombre de quatre. Il s’agit de David Sagara ancien Ministre du logement, des Affaires Foncières et de l’Urbanisme, Seydou Nantoumé ndustriel, Etienne Dioné placé sous mandat de dépôt et Amadou Diallo, directeur de l’urbanisme également sous mandat de dépôt.

Me Yaro affirme soutient quant à lui que la zone aéroportuaire doit être exploitée. Elle n’est pas un désert et M. Sagara n’a pas vendu les parcelles de la zone aéroportuaire. Il a juste autorisé une occupation temporaire des parcelles, dont la confirmation est l’arrête N°20133405/MLAFU-SG du 14 Aout 2014 portant autorisation d’occupation temporaire des parcelles de terrain N° JE 1,2, 3, 4, 5, 6 et JD1, 2 ,3 et 4 à déduire du TF  N° 1528 de la Commune VI du District de Bamako, d’une superficie de  7 hectares 94 ares 43 centiares, sise dans la zone aéroportuaire de Bamako Sénou.

Ce même arrête dit : «Il est révocable à première réquisition pour tout motif d’intérêt public et ne donne droit au paiement d’aucune indemnité. En cas de révocation, les lieux doivent être remis en leur état initial par l’occupant».

Me Konaré ajoute également que seule la Chambre d’accusation peut poursuivre un ministre et cela se fait par une procédure spéciale. Il dit que David Sagara est indépendant et l’affaire vient de commencer.

Enfin, Me Yaro précise que «les parcelles de la zone aéroportuaire resteront toujours des propriétés de l’Etat, et l’acte est administratif. Donc, c’est une juridiction administrative qui est compétente pour cette affaire».

Daouda Maiga

SOURCE: Le Témoin  du   26 août 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.