A peine adoptée et la charte de la Transition est déjà violée

La charte de la Transition n’est pas encore en vigueur qu’elle est déjà piétinée par ses concepteurs. C’est du moins l’impression qu’il se dégage des accusations portées par Dr Choguel Maïga au nom du M5-RFP dont il préside le comité scientifique. Au sortir d’une réunion de cette entité consécutivement à la désignation du président de la transition, le représentant du FSD a pris à témoin l’opinion sur la désignation unilatérale du Général Bah N’Daw et du Colonel Assimi Goïta respectivement comme président et vice-président de la République par intérim. Et, à en juger par les complaintes et jérémiades du porte-parole du M5 corroborées par les témoignages de l’autorité morale Mahmoud Dicko, il s’agit ni plus ni moins une violation de la charte de la Transition qui préconise la désignation des deux personnalités de l’Etat par un collège. Ce n’est pas le seul manquement aux dispositions de la charte. Ledit document mentionné en outre parmi les critères d’accession à la présidence une tranche d’âge comprise entre 35 au moins et 70 ans au plus. Or le choix a porté sur un Général à la retraite, Bah N’Daw, qui a dépassé d’un mois jour pour jour les 70 ans à la date sa désignation pour être né le 23 Août 1950.

le Temoin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *