2ème round des négociations à Alger : Me Harouna Toureh joue à l’arbitre !

A Alger, Me Harouna Toureh (Président de la coordination des mouvements et forces patriotiques de résistance-Cm-Fpr), à la tête de la plate-forme composée par le Mouvement Arabe de l’Azawad (Maa dissidence), la Coalition pour le peuple de l’Azawad (Cpa) et la coordination des mouvements et forces patriotiques de résistance (Cm-Fpr), joue aux arbitres entre l’Etat malien la coordination des groupes armés de l’Azawad composée du Mnla, du Hcua et du Maa. Ils demandent à la coordination des groupes armés de nuancer ses propos tout en appelant chaque partie à la sagesse. Mais aussi, de ne pas oublier, pour autant, que dans leur camp certains groupes ont demandé à l’Etat Malien un statut particulier pour les régions nord du Mali.

Dans tous les cas, entre l’indépendance et le statut particulier des régions du Nord, la tâche, pour les négociateurs, s’annonce dure et ardue.

A.Touré

Maitre Harouna Toureh avocat general amadou haya sanogo mali

 

===================================================

Ça se corse à Alger : La coordination des groupes armés de l’Azawad exige l’indépendance !

 

 

Ça se corse à Alger. Débutée le 1er septembre 2014, la deuxième phase des pourparlers entre le gouvernement et les groupes armés, connaît ses premiers obstacles. La coordination des groupes armés de l’Azawad (composée du Mnla, du Hcua et du Maa) demande, d’office, l’indépendance des régions du Nord. Or, pour les autorités du Mali, la laïcité de l’Etat, l’intégrité territoriale du pays, ne sont pas des sujets négociables. Après avoir joué au dilatoire lors de l’ouverture des pourparlers, la coordination des groupes armés de l’Azawad, essaie de reprendre les négociations. Elle demande l’indépendance des régions du Nord. Ils ne sont pas allés, jeudi 04 septembre, avec le dos de la cuillère pour accuser le gouvernement malien de tous les maux d’Israël. A les entendre, c’est le gouvernement malien seul, qui est responsable du chaos dans lequel est plongé le nord depuis quelques années. Toute chose qui, selon eux, témoigne de l’incapacité de l’Etat à faire face aux préoccupations et aux attentes des populations de ladite zone. Donc, la meilleure solution, selon eux, c’est d’accorder l’indépendance aux régions du Nord.

  1. Touré
SOURCE: Le Matin  du   11 sept 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.