Attribution de marchés Routiers au Ministère des Transports et des Infrastructures : Issa Sinayoko Inspecteur du Trésor dénonce la violation du Code des Marchés Public, et des délégations de Services Public

L’affaire  dite attribution de  trois marchés routiers en toute  illégalité, en violation du Code  des marchés Publics et des Délégations de Services Publics au sein du Ministère des Transports et des Infrastructures continue de défraie la chronique.

Ce vendredi  21 Mai 2021  devant un parterre de journalistes  à la maison de la presse, le président de la Plateforme des Organisations Syndicales de Lutte contre la Corruption Issa Sinayoko  a dénoncé  l’attribution de ces marches en toute illégalité, tout en demandant au premier ministre chef du gouvernement Moctar Ouane  de bien vouloir s’investir personnellement pour l’arrêt de la procédure de passation de certains projets routiers accordés de manière illicite, pour sauver le Mali ,et préserver la dignité des plus hautes autorités.

Selon le conférencier  Issa Sinayoko   le montant de ces différents projets les confère la qualité d’appel d’offre internationales mais ont tous été attribués en catimini en violation de la procédure de passation locale et sous régionale.

Il  s’agit  notamment de Kayes – Sandaré environ 135km pour 85440466462FCFA TTC dont le paiement s’étale sur cinq ans ; Djoro- Banakoro pour 45Km lettre DGMP n°057 du 12 janvier 2021 pour un montant de 22798453640TTC étalé sur les exercices budgétaires 2021,2022 et 2023 ; Sevaré –Mopti  10km de voirie dont 05 Km dans la ville de Mopti et Sevaré et la construction du contournement de l’aéroport de Mopti pour un montant de 32601687065HT et hors douane cofinancement BOAD étalé aussi sur trois  exercices (2021, 2022,2023).

 Toujours  dans sa communication il dira que  le marché Kayes –Sandaré et le marché Djoro – Banakoro ont été passés par entente directe respectivement avec l’entreprise COVEC et avec l’entreprise EGK. Le marché Sevaré – Mopti a été passé par appel d’offres restreint avec l’entreprise EGK.

Quant au troisième marché (Sevaré – Mopti) le ministre soutien qu’il a été passé régulièrement et cite l’article 54 du décret n° 2015-06604 /P-RM du 25  Septembre 2015, modifié, portant code des marchés publics et des délégations de service public.

Pour Issa Sinayoko le ministre semble ignorer que ce même article 54 a bien encadré le recours à l’appel d’offres restreint en précisant que «  il ne peut être  recouru à la procédure de l’appel d’offres restreint que lorsque les biens, les travaux ou les services de par leur nature spécialisée, ne sont disponibles qu’auprès d’un nombre limité de fournisseur, d’entrepreneurs ou de prestataires de services » donc ce troisième marché a été passé en violation du code des marchés public notamment en son article 54.

 Cette tribune a été aussi une occasion pour le conférencier de rappeler  les principes fondamentaux consacrés par le  Code des Marchés Public et les Délégations de Service public qui sont  l’économie et l’efficacité du processus d’acquisition que seul la saine compétition peut garantir en tenant en compte le meilleur rapport qualité /prix.

Mohamed Kanouté

Source: Mali24

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.