Manifestations à Mopti : Quand Olivier Salgado verse dans l’amalgame

Non, M. Salgado, nous ne sommes pas un peuple de voleurs! Oisiveté est mère de vices, a dit le sage. Ceux qui ont pillé les centenaires de la Minusma sont les désœuvrés fabriqués avec le concours des forces étrangères qui occupent de plus en plus le Mali.

 

Avec le bonheur qu’on connaît pour les terroristes et les malheurs qu’on vit partout pour le malien ordinaire. Ils étaient regroupés au rond-point: Bandiagara à 60 km à droite, Hombori et Gao devant, Mopti-centre à gauche et Ségou et Bamako derrière. Ils n’avaient rien à voir avec la manifestation. Mais, très mal inspirées, les forces de l’ordre sont venues les disperser. C’est dans leur fuite que certains sont tombés sur les centenaires.

L’occasion faisant le larron, ils ont commencé à casser et à emporter du matériel. Les nouvelles sont allées très vite et d’autres sont venus se servir.

La marche, elle, était organisée par des organisations de jeunes qui sont connues de tout le monde, y compris la Minusma.

En effet, ils sont entrés en contact avec la Minusma pour protester et exiger de celle-ci des résultats, ou qu’elle s’en aille du territoire du Mali. Voici ce à quoi Olivier Salgado fait allusion quand il écrit dans le communiqué que depuis quelques jours, un savant amalgame tente de détourner la Minusma de sa mission.  Cette marche était encadrée et accompagnée par les forces de l’ordre.

Les pilleurs ne viennent pas de cette marche.

Quelques heures après, la Minusma et son porte-parole Olivier Salgado ont émis un communiqué dans lequel ils font l’amalgame entre le monde des manifestants et celui des désœuvrés pilleurs, en réduisant (sciemment?) les premiers aux seconds et en faisant croire que ce sont les manifestants de la société civile qui ont pillé. C’est ainsi que le tricheur Salgado écrit dans le communiqué : “Les manifestants ont également dérobé du matériel logistique et de construction”. Ça n’est pas vrai. Nous voilà donc tous réduits à de vulgaires voleurs. Des peuplades qui ne luttent pas pour un idéal, mais qui cherchent simplement à voler un matelas et consorts.

C’est inacceptable qu’une institution comme la Minusma fasse un raccourci aussi hâtif et un amalgame aussi généralisateur. Non, monsieur Salgado, ce ne sont pas les manifestants qui ont pillé. Vous devez le savoir. Et vous le savez puisque vous êtes sur place à travers un service de renseignement qui n’a rien à envier à qui que ce soit.

Vous le savez puisque votre communiqué lit: “Depuis quelques jours, un certain nombre d’amalgames savamment entretenus tendent à détourner la Minusma de sa mission”. Il s’agit du GPM et des autres organisations de la société civile qui ont organisé la manifestation.

C’est parce que le GPM vous a adressé un courrier pour vous demander d’aider le Mali vraiment ou alors de partir!

Est-ce que vous voulez insinuer que c’est le GPM qui a “dérobé” votre matériel? Ou qui a organisé les vols? Prouvez-le!

Non, Salgado, ne déplaçons pas le problème. La problématique est: ou votre présence a une utilité pour les pauvres du Mali ou alors les Maliens sont en droit de vous demander des comptes. C’est ça le fond du problème. Nous, on souffre trop.

La Minusma doit présenter ses excuses au peuple malien pour cet amalgame insidieux et tiré par les cheveux de derrière le fagot.

A.Tall

 Le Démocrate

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *