Mali: La CODEM pour une transition politique dirigée par un civil

DÉCLARATION DE PRESSE DE LA CODEM SUR LA SITUATION SOCIOPOLITIQUE DU MALI

Le Comité exécutif de la CODEM s’est réuni en session extraordinaire le lundi 31 août 2020 sur la crise que traverse notre pays et, ayant conduit à la démission du Président de la République, le 18 août 2020.
A la suite d’un examen minutieux de la situation, la CODEM, soucieuse de la préservation des acquis démocratiques consacrés par la Constitution du 25 février 1992 et de la stabilité du Mali, propose que la transition soit la plus courte possible (entre 9 et 12 mois au plus) car elle ne doit avoir que deux missions essentielles, le retour de la sécurité et l’organisation de l’élection présidentielle afin de doter le pays d’Institutions légitimes, capables de faire face aux immenses défis auxquels le Mali reste confronté depuis une décennie. Pour ce faire il faut :
• choisir de façon consensuelle un président civil pour la diriger,
• mettre en place un Gouvernement d’union nationale (avec une feuille de route très claire) composé essentiellement des technocrates sous la conduite d’un Premier ministre consensuel,
• élaborer une feuille de route très claire de la transition,
• élaborer une Charte pour la Transition,
• faire appel à l’assistance technique et financière de la communauté internationale pour l’organisation de l’élection présidentielle.
En somme pour la CODEM avec l’accompagnent de la CEDEAO et de la Communauté Internationale, la transition doit avoir comme priorités : la sécurisation du territoire national et l’organisation d’une élection présidentielle sans exclusion de candidat sauf contraire à la loi, transparente et crédible dans un environnement de paix et de concorde nationale.
Bamako, le 1er septembre 2020.

Le Président
Housseini Amion GUINDO

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *