Aide de l’état à la presse: A quel jeu jouent les autorités maliennes ?

Vu l’engagement de la presse pour la consolidation de la démocratie malienne, le premier président de la République du renouveau démocratique Alpha Oumar Konaré a jugé utile d’accorder une aide à la presse privée.   De 1996 à ce jour, les professionnels de la presse ont la chance d’avoir la cagnotte de 200 millions Fcfa chaque année pour faire face à certaines difficultés dans l’exercice de leur métier.

 journal presse media

Avec l’arrivé du président IBK au pouvoir, la presse espérait avoir un nouveau souffle à cause des promesses des nouvelles autorités aux professionnels des médias. Mais hélas, ces derniers sont en train de déchanter en ce moment, car après les autorités de la transition c’est le gouvernement actuel qui, lui aussi, est en train de revoir à la baisse ce montant. De 200 millions, l’aide passe aujourd’hui à 60 millions au titre de l’aide à la presse 2013. Et sur ce montant, seulement 30 millions sont à partager entre l’Assep et l’Urtel pour les journaux et les radios privés. Alors que le président de la République avait promis de revoir à la hausse le montant de l’aide et de l’indexer au budget de l’Etat afin que les patrons de presse puissent appliquer la convention collective de la presse qui dort dans les placards. Encore une promesse de campagne non tenue.

En réalité, le chef de l’Etat et le Premier ministre Moussa Mara veulent mettre la presse dans les pires conditions de travail et clochardiser les journalistes. Attention au retour de manivelle.

 

SOURCE: Le Prétoire  du   15 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.