Portrait de femmes célèbres : Mme Traoré Oumou Touré

Mme Traoré Oumou Touré est une militante de la première heure des organisations féminines dans notre pays. Elle était Secrétaire exécutive de la Coordination des associations et ONGs féminines du Mali (CAFO) par la suite elle devient ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Voici en quelques lignes son portrait

Titulaire de plusieurs diplômes, Maitrise en philo-psycho-pédagogie (ENSUP de Bamako, 1984) ; une Licence en sociologie et anthropologie sociale puis une Licence en Langue et littérature anglaise (Université des Sciences sociales d’Alger Centre) ainsi qu’une Maîtrise d’enseignement de la langue et son approche interculturelle et sociologique à University of East Anglia (Norwich, Angleterre). Dès son retour au bercail en 1986, Mme Traoré Oumou Touré s’est engagée dans les luttes pour la promotion de la femme. Elle crée, en 1995, une ONG de développement communautaire dénommée « Woïyo Kondeye » qui signifie en langue nationale songhaï «Espace de réflexion et d’entraide avec les femmes». Mme Oumou Touré est une militante et figure emblématique des organisations féminines dans notre pays. En 1998, elle fut élue Secrétaire exécutive de la Coordination des associations et ONGs féminines du Mali (CAFO). Elle en devient présidente. En 2008, elle est réélue présidente de l’organisation composée de 2 295 associations et ONGs de femmes couvrant le territoire national. On l’a ainsi surnommée ‘’Oumou CAFO’’. Détentrice d’un Certificat de Marquette University (Etats-Unis) sur la bonne gouvernance, les résolutions de conflits, l’éthique et la redevabilité en 2006, la présidente de la CAFO a également servi à Dakar au Bureau sous régional du Haut-Commissariat de l’ONU aux Droits de l’Homme en qualité d’Experte chargée du Genre (2010-2011).

Au plan politique, Mme Oumou Touré a, au compte de la société civile, siégé au sein de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) qui a supervisé les élections générales de 2007 et les consultations communales de 2009. Dans le cadre de la sortie de crise multidimensionnelle que le Mali a connue, début 2012, les autorités du pays ont institué une Commission Dialogue et Réconciliation, la présidente de la CAFO en était la 1ère vice-présidente (avril 2013- janvier 2014). En avril 2012, soutenue par ONU Femmes, elle participe aux négociations du processus de transition malien en tant que médiatrice à Ouagadougou. copier coller sur bamadanet Comme une sorte de couronnement de son long combat pour la cause féminine, Mme Oumou Touré rejoint le gouvernement malien du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga en qualité de ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille le 11 avril 2017. Dans le but d’apaiser le climat social et amener les femmes à s’impliquer dans la résolution des conflits qui les affectent ; lutte contre la pauvreté, les violences faites aux femmes et les stigmatisations. Elle déclare alors « Nous devons garder allumée la lampe de l’espoir en priant et en travaillant pour la paix, le dialogue social pour un Mali apaisé sur tous les fronts ».

Bien que nommée ministre, elle se maintient à la tête de la coordination des associations féminines maliennes, ce qui crée des dissensions dans l’organisation. Dès fin 2017, Oumou Touré fait face aux critiques et doit faire son mea culpa. Durant son mandat, l’ex-ministre de la promotion de la femme, a été accusée d’ingérence au sein de l’organisation et d’abus de pouvoir et qualifiée d’« opportuniste ».

En somme Mme Traoré Oumou Touré est une femme engagée dans la lutte pour l’émancipation et la promotion de la femme africaine en général  et  malienne en particulier.

Oumou SISSOKO

Source: L’Alternance

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.