L’AMAP en deuil : KARIM TRAORE, AVIDE DE SAVOIRS ET EXPERT DES CHIFFRES

Karim Traore agent comptable Agence malienne presse publicite amap

Karim Traoré était l’agent-comptable de l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP). Il s’est éteint dans la nuit de mardi à mercredi et a été conduit à sa dernière demeure, mercredi, par les parents, amis et collègues.
Professionnel au parcours atypique, Karim Traoré était un homme attachant, profondément chaleureux dans les relations humaines, mais aussi dévoué à la tâche, avide de connaissances et de progression professionnelle.
Il naquit vers 1955 à Gonkoro dans le cercle de Kolondiéba. Après des études primaires à Kolondiéba, il passe le DEF et accède au lycée de Sikasso. Il passe son baccalauréat en série Sciences biologiques en 1977. N’ayant pas pu poursuivre des études supérieures immédiatement, il devient comptable et intègre la Fonction publique dans la catégorie C.
En 1986, Karim Traoré suit des cours et réussit son examen de Brevet de technicien, spécialité Trésor à l’Ecole centrale pour l’industrie le commerce et l’administration (ECICA). Du coup, il change de statut et intègre le corps des Contrôleurs du Trésor. Un an plus tard, Karim est muté comme économe à l’Institut national des (INA) de Bamako. Il y lie connaissance avec nombre d’artistes maliens avec lesquels il entretiendra, depuis, des relations amicales. Des amitiés qui lui apportaient beaucoup sur le plan humain, aimait-il à dire.
Après trois années passées au Trésor public, de 1992 à 1995, il est nommé agent comptable à l’ambassade du Mali à Tunisie. De 1995 à 2003, Karim Traoré apprendra beaucoup de chose de ce pays maghrébin. Il se perfectionnera aussi en suivant des cours à l’université, sans malheureusement pouvoir boucler le cycle et passer ses examens.
Ce ne sera que partie remise pour cet acharné du savoir. A son retour au pays, il travaille 2 ans au Trésor avant d’être muté en 2005 à l’Agence malienne de presse et de publicité. Nommé régisseur des dépenses, il décide de retourner sur les bancs un an après. Il s’inscrit au DER de Gestion de la Faculté des sciences économiques de l’Université de Bamako. Grâce à sa détermination à apprendre et au bagage assimilé en Tunisie, il suit sans coup férir le cursus et passe la maîtrise qui lui ouvre les portes du corps prestigieux des inspecteurs du Trésor. L’AMAP qui ne pouvait se séparer ce gros bosseur, lui confie alors les rênes de ses finances et le poste d’agent-comptable à partir de février 2010.
Mme Berthé Aminata Dicko, une de ses collaboratrices, décrit un homme sans problème mais exigeant sur le travail bien fait. Karim Traoré, témoigne-t-elle, fait partie des patrons qui laissent une grande marge d’initiative à leurs agents car il éprouvait beaucoup de respect pour ceux qui relevaient de son autorité directe.
Dian Sidibé, un ancien régisseur de l’AMAP, souligne l’homme intègre et discret qu’était Karim Traoré qu’il connaissait bien car ils étaient tous deux des agents du Trésor public de Bamako. C’était, rapporte-t-il, un homme généreux qui demandait très peu en retour. Il aimait rendre service aux autres sans rien demander en échange. Tous insistent sur sa discrétion, une nécessité pour tout bon gestionnaire de fonds et une qualité pour un homme de bien.
Sa disparition a donc affligé le personnel de l’AMAP qui présente à sa famille, et surtout à ses cinq enfants, ses condoléances les plus sincères.
Dors en paix Karim Traoré, que la terre te soit légère. Amen !
Y. DOUMBIA

source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *