Zimbabwe/Russie : lancement d’une joint-ventrue de mine de platine

Le Zimbabwe et la Russie ont lancé mardi une joint-venture de mine de platine qui va commencer a produire de platine en 2017, et dont l’investissement ultime devant monter à 4,8 milliards de dollars américains.
vladimir poutine lioudmila divorce separation

Le président zimbabwéen Robert Mugabe et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, en visite au Zimbabwe, ont assisté à la cérémonie de lancement.

Situé à 70 km à l’ouest de Harare, la mine de platine Darwendale de 6500 hectares est prévue de devenir la plus grande mine de platine du Zimbabwe lors que le développement partiel est atteint en 2021 avec une production annuelle prévue de 530.000 onces, ont indiqué des responsables.

Le Zimbabwe, qui abrite les deuxièmes plus grandes réserves de platine dans le monde après l’Afrique du Sud, est en train de produire 430.000 onces de platine chaque année de ses trois mines à savoir, Zimplats, Unki et Mimosa.

La mine Darwendale est détenue par un consortium d’investisseurs zimbabwéens opérant sous le nom Pen-East et des investisseurs russes, y compris VI Holdings, Rostec et Vnesheconombank.

S’exprimant lors du lancement, Hesphina Rukato, le président du groupe minier, Great Dyke Investments, a fait savoir que la mine sera développée en trois phases, la première phase allant de 2014 à 2017 impliquant l’exploration, le développement des infrastructures et la mise en service des installations minières.

La deuxième phase allant de 2018 à 2021 impliquera la création d’une nouvelle mine et l’expansion de sa capacité de concentration pour produire 530.000 onces de platine par an. La troisième et pleine phase de développement se déroulera de 2022 à 2024 et verra l’expansion de la production de platine à 800.000 onces par an.

M. Rukato a affirmé que le coût du projet pour l’exploitation minière et l’établissement d’une fonderie se situe à 3 milliards dollars américains, mais passera à 4,8 milliards de dollars, après la mise en place d’une raffinerie entre 2022 et 2024. Le projet minier va créer 2.000 emplois au cours de la première phase et un minimum de 5,000 à chacune des deux autres phases.

M. Rukato a expliqué que des travaux d’exploration pour le projet ont démarré en 2006, mais ont été suspendus en raison des difficultés financières. Les nouveaux investisseurs qui sont venus en 2013 ont relancé le projet.

S’exprimant lors de la même occasion, le ministre des Mines du Zimbabwe Walter Chidhakwa a signalé que le projet commencera à ajouter 250.000 onces à la production de platine totale du Zimbabwe en 2017.

D’après lui, avec quatre autres concessions de platine, le Zimbabwe pourrait facilement atteindre un million d’onces de platine par an dans les cinq prochaines années si ces quatre sont entièrement développées.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.