Zimbabwe: Le pays veut toujours réintégrer le Commonwealth

15 ans après le retrait du Zimbabwe du Commonwealth, le pays est actuellement engagé dans le processus de réintégration. Le nouveau président Emmerson Mnangagwa a fait de cette réintégration une de ses priorités. Il se montre également favorable à l’arrivée des observateurs internationaux lors de la prochaine présidentielle.

Le 11 décembre 2003, le Zimbabwe faisait parvenir une lettre au secrétaire du Commonwealth pour annoncer son retrait de l’organisation. Cette dernière est constituée en grande partie des pays anciennes colonies britanniques.

Dans l’objectif d’ouvrir son pays aux investisseurs, le président zimbabwéen a adressé le 15 mai dernier, une lettre au secrétaire du Commonwealth pour la réintégration de son pays. Pour l’organisation, c’était un retour tant attendu  » Le retour éventuel du Zimbabwe dans le Commonwealth, suite à une demande d’adhésion réussie, serait une occasion importante, étant donné notre riche histoire partagée « , a déclaré l‘Écosse.

Le Commonwealth et toute la communauté internationale tendent les bras à Mnangagwa vu ses bonnes intentions à créer un climat propice à une bonne gouvernance démocratique. Le Zimbabwe tourne peu à peu le dos aux méthodes dictatoriales de son ancien président.

Là où Robert Mugabe était hostile aux observateurs internationaux, Emmerson Mnangagwa est quant à lui ouvert, notamment pour les élections générales qui se tiendront certainement entre juillet et août prochain.

 

afrikmag

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *