Yémen : démission du médiateur onusien

Trois 3 semaines après son déploiement, la coalition menée par l’Arabie Saoudite n’arrive toujours pas à freiner l’ardeur des islamistes qui ont pris jeudi pratiquement sans combats un important site pétrolier dans le sud du pays.

soldat militaire armee yemen

L’Arabie Saoudite, chef de file de cette coalition des pays arabes contre les Houthis a déclaré n’avoir aucune intention de baisser les bras en laissant la milice Houthi prendre le contrôle de tout le pays. Le royaume saoudien partage une longue frontière avec le yémen.

Face à la dégradation de la situation dans le pays, le vice-président yéménite, Khaled Bahah a lancé un appel pour une action internationale “urgente” en vue de secourir la population qui souffre d'”une pénurie de vivres, de médicaments” d’eau, d’électricité et de carburant.

Mercredi soir, l’ONU a annoncé que son médiateur au Yémen, le marocain Jamal Benomar a présenté sa démission, après moult tentatives de trouver une solution négociée au conflit qui oppose les Houthis au président Abd Rabbo Mansour Hadi.

L’ONU dit prendre en compte le désir de Benomar d’être affecté ailleurs, ajoutant qu’un successeur sera nommé en temps voulu.

Pourtant, le Conseil de sécurité de l’ONU avait renouvelé mardi sa confiance à M. Benomar et adopté une résolution imposant aux Houthis un embargo sur les armes et leur demandant de quitter le pouvoir.

C’est dans ce chaos généralisé que des combattants de la branche locale d’Al-Qaïda, Ansar al-Charia, ont pris l’aéroport de Moukalla, chef-lieu de la province de Hadramout dans le sud-est du pays.

A moins de 50 km à l’est de Moukalla, des hommes armés de tribus locales ont pris le contrôle d’un important terminal pétrolier, Al-Chehr.

Mardi déjà, des tribus s’étaient emparées de l’unique terminal gazier du Yémen, Belhaf, dans la province voisine de Chabwa.

Avec l’aide des unités restées fidèles à l’ancien président Ali Abdallah Saleh, les Houthis ont pris le pouvoir en février à Sanaa et progressivement, ils étendent leur pouvoir vers le sud, obligeant le président Hadi à fuir en Arabie Saoudite.

source : BBC

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.