Uemoa : Légère hausse des taux d’intérêt débiteurs des banques au cours du mois de février 2022

Les résultats de l’enquête sur les conditions de banque révèlent, à l’échelle de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (Uemoa), que les taux d’intérêt débiteurs des banques au cours du mois de février 2022 ont connu une légère hausse par rapport au mois précédent.

 

En effet, note la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) dans la dernière édition de sa « Note mensuelle de conjoncture économique – avril 2022 », hors charges et taxes, le taux débiteur moyen est ressorti à 6,26%, contre 6,25% un mois auparavant et 6,22% un an plutôt.

Le coût du crédit bancaire a augmenté au Bénin (7,60% contre 6,50%), en Guinée-Bissau (8,57% contre 8,23%), au Burkina (7,00% contre 6,75%), au Mali (7,93% contre 7,74%) et en Côte d’Ivoire (5,75% contre 5,65%).

En revanche, indique la Bceao, des baisses sont notées au Togo (6,02% contre 7,70%), au Niger (8,25% contre 8,75%) et au Sénégal (5,48% contre 5,60%).

Dans la foulée, elle souligne que les taux d’intérêt créditeurs des dépôts à terme se sont repliés d’un mois à l’autre pour s’établir à 5,24%, contre 5,28% un mois auparavant.

Par pays, une baisse de la rémunération des dépôts est notée au Burkina (5,02% contre 6,06%), en Guinée-Bissau (4,30% contre 4,77%), au Bénin (5,38% contre 5,67%), au Togo (5,27% contre 5,46%) et au Niger (5,85% contre 5,91%), relève la même source.

Par contre, la banque centrale fait savoir, enfin, qu’une augmentation de la rémunération des dépôts est relevée au Sénégal (5,66% contre 5,12%), en Côte d’Ivoire (4,76% contre 4,47%) et au Mali (5,09% contre 4,95%).

Bassirou MBAYE

Source : LEJECOM

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.