UA ou la célébration du 25 mai sur fond crises

L’union africaine a célébré, hier vendredi 25 mai 2018, la journée de l’Afrique sous le signe « Ensemble, faisons des Etats Unis d’Afrique une réalité. Si les objectifs des pères fondateurs de l’UA sont de créer une Etat continental, une Afrique de peuple, etc, ils sont loin d’être atteints au regard des obstacles auxquels l’organisation est confrontée. Malgré le chemin parcouru, les Etats africains n’arrivent pas à assurer l’indépendance de l’organisation continentale du point de vue financier, militaire, etc.

En ce XXIème siècle, il est inadmissible qu’une structure continentale comme l’UA souffre d’autonomie financière, l’obligeant à maintenir la main tendue à certains Etats ou organisation européens, américains et asiatiques.

Pis, elle n’arrive pas à mobiliser une force militaire continentale pour faire face aux différentes crises sécuritaires qui sapent la paix sur le continent. Tels le terrorisme ou le radicalisme religieux dans le Sahel, Boko haram au Nigéria, etc.

Un seul homme à saluer dans cette politique d’unité continentale est le feu Mouammar Kadhafi de la Lybie, qui mettait tous les moyens à dispositions pour que les Etats Unis d’Afrique deviennent une réalité. Malheureusement la France de Nicola Sarkozy l’a fauché.

Au regard des divergences politiques, des préoccupations des uns et des autres, de l’incapacité de l’organisation à assurer son autonomie financière et s’unir pour rayer les crises sécuritaires qui minent le continent, il serait difficile aux pays africains de traduire dans les actes les Etats Unis d’Afrique.

DACK

icimali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *