Togo : La célébration du 1er mai ne sera pas totale

Mécontente du « silence radio » du gouvernement face à leurs revendications notamment en ce qui concerne la non application des accords convenus, la Synergie des Travailleurs du Togo (STT ), a demandé à tous ses membres et alliés de ne pas participer au traditionnel défilé marquant la fête des travailleurs du 1er maii.html’ class=’infobulle’>1er mai Rechercher1er mai  prochain. En cause, le non respect de l’extension des 20 et 30 mille obtenus au budget autonome de la santé, au profit des travailleurs du secteur de la santé.

 

faure gnassingbe president togo

 


Le mot d’ordre a été donné lors d’un point de presse tenu mardi dernier. A l’occasion, les responsables de la STT se sont dits « indignés » de l’attitude du gouvernement par rapport aux accords signés, tout en prenant à témoin toute la population sur leur « volonté de négocier dans la paix à condition que le gouvernement leur prête une oreille et accepte d’appliquer les accords ».

Après plusieurs relances verbales et écrites sans réponse à l’endroit du gouvernement, les responsables de la STT , qui disent être dotés de « la bonne disponibilité à négocier », se heurtent selon eux « aux vieilles habitudes qui voudrait que les doléances sociales se traitent avec indifférence jusqu’à exaspération de la base ».

« Nous restons cependant disposés à engager toute discussions avec le gouvernement pouvant aboutir à l’exécution de ces accords jusqu’à l’épuisement des revendications inscrites dans notre plateforme », a indiqué la coordinatrice de la STT , Lawson Nadou qui ajoute que la STT participe déjà à la table de discussion pour le redressement de la grille salariale. La STT  a décidé de se référer à la base sur la conduite à tenir pour l’obtention de l’application des accords. Une assemblée générale synchronisée sur toute l’étendue du territoriale, est annoncée pour le 9 mai prochain à cet effet.

De son côté, le Syndicats National des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT ) a également appelé à la suite d’une rencontre la semaine dernière avec les autorités en charge de la santé au Togo, décidé de na pas participer à aucune festivité de la fête des travailleurs ce 1er mai ..

Pour les praticiens de la santé, il est « inadmissible » que l’Etat ait accepté d’octroyer les 20 et 30 mille obtenus par la Synergie des Travailleurs du Togo (STT ) à tous les travailleurs « sans distinction », et que les agents émanant des budgets autonomes et communautaires du secteur de la santé, n’en aient pas accès depuis 9 mois déjà. « Nous ne pouvons pas nous réjouir alors que nous travaillons dans des conditions misérables, que certains de nos camarades n’aient pas encore obtenu les montants qui leur sont dus conformément aux accords signés », a souligné le docteur Kévi Silvère, secrétaire général adjoint du SYNPHOT .

On note en générale, une impatience de la part des organisations syndicales qui portent depuis un moment, les revendications des travailleurs. Elles donnent l’impression d’être flouées par les autorités politiques. La célébration du 1er mai  mai.html’ class=’infobulle’>1er mai Rechercher1er mai est donc naturellement, une opportunité d’exprimer cet état d’esprit. D’autres organisations comme la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT ), ont décidé pour leur part, de sacrifier à la tradition du défilé, tout en réitérant leurs revendications.

Aghu

Koaci

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *