Tchad : Les résolutions du forum national inclusif contestées

Du 19 au 27 mars 2018, nous avons assisté à un forum national inclusif au Tchad. Ce rassemblement avait posé les bases d’un régime présidentiel conduisant ainsi le pays vers une 4e République. Ce forum est qualifié de « forum de sympathisants » par le principal parti d’opposition, le Front de l’Opposition Nouvelle pour l’Alternance et le Changement (FONAC), qui recommande à ce que Déby y renonce.

Le mardi dernier, Idriss Deby Itno, président tchadien s’était réjoui des résultats obtenus de ce forum national. Ce rassemblement avait contribué à instaurer de nouvelles réformes dans la constitution. Ces changements conduisaient du coup le pays vers un régime présidentiel.

Après 28 ans de règne, Idriss Deby calculerait encore les voies et moyens lui permettant de rester et de mourir au pouvoir. L’opposition politique trouve le président indigne de confiance. Comme argument, elle avance les présidentielles de 2016 où M. Deby avait promis d’instaurer dans la constitution une limitation du nombre de mandat présidentiel. Malheureusement, il ne l’a pas fait. À ce titre, Le FONAC rappelle que c’est le même Deby qui a enlevé dans la constitution cette limitation des mandats.

Le FONAC ne fait pas alors aucun doute que le président tchadien ne vise que ses propres intérêts en mettant en place des normes lui permettant de demeurer éternellement au pouvoir en devenant ainsi un Tyran.

Il convient de rappeler qu’en juillet 2016, le Front de l’Opposition Nouvelle pour l’Alternance et le Changement avait demandé un forum national inclusif dans le but de trouver une solution aux différentes crises que traversait le pays (crises économiques, financières, politiques, sociales, etc.) Mais, hélas ! Cela n’a pas été écouté.

De la même manière, avant la tenue de ce forum, elle dit avoir souligné que le pays traverse une « crise gravissime » qui ne permet pas d’aller à un forum visant le changement de la constitution. « Comme Deby n’est pas préoccupé par la recherche des solutions aux crises que traverse le pays, mais plutôt par sa pérennisation au pouvoir, comme il fallait s’attendre, il a balayé d’un revers de la main ces propositions, somme toute, salutaires pour les populations tchadiennes meurtries par la gestion patrimoniale et calamiteuse de Deby, pendant 28 ans de règne », a laissé entendre le FONAC lors d’une conférence de presse au Tchad.

Cependant, aux yeux de l’opposition, cette réforme investit Deby en tant que monarque ayant un pouvoir absolu entre ses mains. Cette réforme ne tient en compte aucun aspect du développement du Tchad. Ce pays meurtri par la corruption, par le manque d’espace sanitaire, un pays où les femmes meurent en donnant la vie, un pays sous le coup du détournement des fonds, sous le poids des attaques de Boko Haram, etc. Aux dires du FONAC, aucune résolution n’est prise dans le sens de la résolution de ces fléaux qui frappent les Tchadiens. C’est la raison pour laquelle, il pense que le MPS, parti de Deby, essaie juste d’éterniser leur homme à la tête du pays à travers ce forum que le FONAC appellerait « forum exclusif » puisqu’il ne concernait que les sympathisants et militant du MPS.

En conséquence, « Les partis politiques, membres du Front de l’Opposition Nouvelle pour l’Alternance et le Changement (FONAC), condamnent et rejettent toutes les résolutions grossières, ridicules et fantaisistes de ce Forum qui au demeurant n’apporte aucun changement dans l’amélioration des conditions de vie des Tchadiens. »

Ainsi, le FONAC trouve que ce forum constitue pour le Tchad le passage de la démocratie à la dictature. Cela constitue une pétition de principe. Ce changement de constitution ne tenant en compte la résolution d’aucun problème réel des Tchadiens est dès lors inutile et non avenu.

Au regard de tout ce qui précède, faudrait-il craindre une explosion de tension au Tchad autour de ce forum ? Cette possibilité est à craindre si toutefois Idriss Deby devait s’entêter autour des résolutions conduisant à la 4e République. Or, une autre tension ne pourrait conduire le pays que dans le chaos si nous savons que le pays souffre par plusieurs autres crises.

Il est temps que les démocraties cessent de se saper dans la peau de la Tyrannie. Ces pratiques visant à s’éterniser au pouvoir ne servent qu’à mettre le pays dans des gouffres. À ce titre, son développement se trouvera compromis. La démocratie exige l’alternance et surtout une alternance pacifique. Nos Tyrans s’ils veulent devenir des démocrates doivent incorporer cette exigence en acceptant des alternances pacifiques.  M. Deby doit comprendre qu’après 28 ans à la tête de l’État, tout ce qu’il n’a pas pu faire ou avoir, il ne l’aura plus puisqu’il se rapproche davantage de la mort.

Fousseni TOGOLA

le pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *